NETTALI.COM – Convoqué pour disputer la Coupe d’Afrique des Nations, Nasser Yacouba Djiga a décidé de décliner l’invitation de son sélectionneur, Kamou Malo. En effet, le défenseur central du FC Bâle s’est rangé derrière la décision de ses dirigeants de le retenir. Un choix qui a du mal à passer pour le Team Manager des Étalons, Aristide Bancé.

Nasser Yacouba Djiga a été retenu par ses dirigeants à Bâle. La prochaine Coupe d’Afrique des Nations donne décidément des sueurs froides aux hauts dignitaires du football africain. Si ceux-ci ont affirmé que la compétition allait bien avoir lieu au Cameroun entre le 9 janvier et le 6 février, certains sélectionneurs doivent faire face à des vents contraires. C’est notamment le cas de Kamou Malo. Bâle a mis la pression sur Djiga. En effet, le sélectionneur du Burkina Faso va très certainement devoir composer sans Nasser Yacouba Djiga.

Convoqué parmi les 28 joueurs pour défendre la tunique des Étalons, le défenseur central du FC Bâle ne devrait finalement pas être du voyage. Pour quelle raison ? A priori, l’ancien joueur de Vitesse a été mis sous pression par ses dirigeants pour rester en Suisse dans les prochaines semaines. Plutôt que de se rebeller face à sa direction, le principal intéressé a décidé de se ranger derrière ce choix forcé. De quoi irriter le Team Manager de la sélection, Aristide Bancé.

 » Le FC Bâle ayant appris la sélection de Yacouba avec les Étalons, a signifié au joueur qu’il ne souhaite pas le libérer pour la CAN. Alerté par cette information, j’ai joint le joueur au téléphone pour m’enquérir de sa version et éventuellement engager des procédures pour obliger le club à le mettre à la disposition de la sélection nationale. Mais, Yacouba m’a signifié qu’il s’alignait sur la décision de son club et par conséquent ne rejoindrait pas les Étalons. J’ai donc pris note de sa décision« , a expliqué l’ancien buteur de Mayence sur Facebook.

Bancé a alerté les instances

« Je vais interpeller la CAF et la FIFA pour qu’elles se penchent sur cette pratique de certains clubs qui consiste à retenir les joueurs africains appelés à défendre les couleurs de leurs pays à la CAN. Cela doit définitivement cesser. Je rappelle à tous les jeunes joueurs que porter le maillot de sa sélection nationale est l’une des plus grandes fiertés qu’un footballeur pourrait avoir tout au long de sa carrière. Il faut donc éviter de reléguer son pays au second plan« , a ruminé l’homme de 37 ans, qui semble impuissant face à cette situation.

La semaine passée, le sélectionneur du Maroc, Vahid Halilhodzic, alertait sur ces agissements.

 » Les joueurs sont obligés de venir en équipe nationale, mais tous les clubs font tout pour qu’ils ne viennent pas. Certains ont menacé des joueurs, leur ont dit qu’ils pouvaient perdre leur place, être transférés… », pestait le technicien franco-bosnien.
La preuve avec les dernières rumeurs concernant l’attaquant du FC Barcelone, Abdessamad Ezzalzouli, qui aurait demandé à faire une croix sur la CAN pour les mêmes raisons que Djiga.

Avec Maxifoot