NETTALI.COM – A trois semaines du coup d’envoi de la Can, l’inquiétude sur la libération des joueurs africains par leurs clubs plane toujours. L’ancien gardien légendaire du Cameroun, Joseph Antoine Bell a poussé un énorme coup de gueule et dit ne pas comprendre la menace des clubs européens.

C’est la confusion totale concernant les menaces proférées par les clubs européens qui compteraient bloquer les joueurs africains pour la Can en raison de la situation sanitaire liée au Covid-19.

Pour Joseph Antoine Bell, cette décision n’aura aucune base légale si l’on en arrive là. Il assure par ailleurs que la situation sanitaire est plus plausible en Europe qu’en Afrique.

 » Que les Européens arrêtent de nous raconter des histoires. Le virus est chez eux mais le championnat de France ne s’est pas arrêté. Les Anglais ont joué hier, ils joueront aujourd’hui et demain« , a asséné l’ancien Lion indomptable dans les colonnes de Actucameroun.

A rappeler que dans une correspondance à la Fifa, les clubs européens ont menacé de ne pas laisser les joueurs africains rentrer dans leurs pays respectifs pour la Can qui se tiendra du 9 au 6 février 2022 au Cameroun. Si l’Association des clubs européens de football (Eca) évoque les raisons sanitaires, plusieurs observateurs assurent qu’il s’agit d’un nouveau sabotage contre cette 33ème édition de la Coupe d’Afrique des nations.

Mais dans ce tohu-bohu, la Caf se montre sereine et travaille d’un commun accord avec les autorités camerounaises pour une meilleure organisation de cette Can dont le coup d’envoi est prévu dans plus de trois semaines au stade Olembé.