NETTALI.COM – Le faible taux de couverture vaccinale au Sénégal inquiète la spécialiste Maïmouna Ndour Mbaye. Elle indexe les réticences des populations à se faire vacciner contre le coronavirus, alors que le spectre d’une 4e vague hante le sommeil du gouvernement.

La couverture vaccinale est loin d’être une réalité au Sénégal. Une situation qui inquiète la professeure Maïmouna Ndour Mbaye, directrice du Centre Marc Sankalé à Dakar.

Cette spécialiste déplore les réticences d’une bonne partie de la   population à se faire vacciner.  “Nous n’arrivons pas à convaincre les populations de se faire vacciner. Il faut que la vaccination soit culturellement acceptée par la société. Si ce n’est pas le cas, on va droit dans le mur. Il faut inclure les guides religieux, les guides coutumiers pour que cette stratégie-là soit acceptée par la société”, confie-t-elle à RFI.

Pour mémoire, lors du Conseil des ministres en date du mercredi 3 novembre, le président de la République, Macky Sall, avait recommandé au ministre de la Santé et de l’Action sociale, Abdoulaye Diouf Sarr, “de réactiver et intensifier la campagne de vaccination”, y compris dans les établissements scolaires et universitaires. Il était alors prescrit d’examiner, en rapport avec le Comité national de gestion des épidémies (CNGE), “les modalités d’instauration d’un pass sanitaire pour l’accès aux lieux publics.”