NETTALI.COM – Si les experts ont globalement salué l’annonce de la mise en place du centre de maintenance malgré les lenteurs, certains n’en demeurent pas moins inquiets par la mise en place d’un nouvel organigramme, avec à la clé la nomination d’une vingtaine de hauts responsables à l’AIBD SA.

Doudou Ka ne semble pas trop s’inquiéter de la raréfaction des ressources dans ce contexte de pandémie à coronavirus, explique la livraison de ce lundi 15 novembre de Enquête. Directeur général de l’AIBD SA, il a tout simplement procédé à un vaste chamboulement de ses services. Plus qu’une simple rénovation de l’organigramme, près d’une vingtaine de hauts responsables ont été nommés par le directeur général de l’AIBD SA. Des décisions justifiées, selon sa note de service, par le développement du projet hub aérien et l’absorption de l’autre entreprise nationale, les aéroports du Sénégal.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que ce chamboulement est loin de plaire à tous les acteurs de la plateforme aéroportuaire. Pour certains, la pertinence des décisions laisse à désirer. “Ces nominations n’étaient pas nécessaires. A regarder les décisions qui ont été prises, on a l’impression que ce sont des gens qui sont nommés pour gérer l’aéroport Blaise Diagne, alors que la gestion de celui-ci est dévolu à Las. Il faudrait vraiment expliquer aux acteurs c’est quoi le projet’’.

Quid alors de la gestion des aéroports régionaux dévolue à l’AIBD SA depuis la dissolution des ADS ? L’ interlocuteur de Enquête estime qu’en dehors de Dakar, c’est presque le désert dans toutes les autres localités. “Cela, di-til, ne demande pas tout cet arsenal de nominations, parce qu’en dehors de Ziguinchor, il n’y a rien’’. Mais ce qui est le plus incompréhensible, selon certaines sources, c’est que le DG de l’AIBD puisse débaucher jusque dans Las qui est presque une même entité. “Les gens se demandent quelle est la pertinence de ce débauchage, puisque l’AIBD est un actionnaire stratégique de Las (propriété d’AIBD et de deux entreprises turques, Limak Summa)’’.

Interpellé sur cette question, Moctar Ndiaye, pilote et ancien contrôleur aérien, rétorque que ce qui est le plus important, c’est de prendre les personnes qu’il faut à la place qu’il faut. “C’est bien de recruter. Mais il faut surtout veiller à mettre les personnes qu’il faut à la place qu’il faut. Dans nos pays, on recrute plus pour des considérations politiques qu’autre chose. Or, dans ce domaine, c’est technique’’.

Les hommes de Doudou Ka

Dans la liste des décisions, il y a Souleymane Diop, nommé Contrôleur interne ; Adama Diop, Contrôleur de gestion; Papa Médoune Sarr, Directeur pôle Opération et Exploitation commerciale; Kaly Niang, pôle Communication, Coopération et RSE ; Chérif Cissé pôle Sécurité, Conformité et Gestion des risques… Dans la même veine, Cheikh Saadibou Mbaye a été nommé Directeur pôle Délégations régionales ; Mohamed Habiboulah Fall, Directeur pôle Pricing, Développement et Marketing commercial ; Cheikh Ndiaye, Directeur pôle Logistique et Moyens généraux par intérim ; Aida Mbaba Seck, Directrice pôle Développement aéroportuaire par intérim ; Marie Thérèse Gomis, pôle Ressources humaines et Formation ; Saydou Ba, Directeur pôle ingénierie et aména-gement péri aéroportuaire par intérim ; Cheikh Ahmed Tidiane Guèye, pôle Finances, Comptabilité et Contrôle de gestion.