NETTALI.COM – La Coalition Yewwi askan wi (Yaw) est toujours forclose, en direction des élections municipales et départementales à Diourbel. Son recours devant la Cour d’appel de Thiès a été rejeté.

La coalition ne sera pas de la course pour la mairie et le Conseil départemental de Diourbel. Le Préfet, qui a affiché les listes retenues, est revenu sur la situation. «C’était un long processus et nous venons de prendre deux arrêtés : l’un portant sur la publication départementale et l’autre sur les élections municipales de la commune de Diourbel. Il y avait une coalition (Yewwi askan wi) qui avait procédé à un recours devant la Cour d’appel de Thiès, mais elle a été déclarée irrecevable. Nous avons eu à la rejeter parce que les listes étaient incomplètes», a précisé Ibrahima Fall. Au total, il ne reste que 5 candidats dans la course à la mairie de Diourbel et 4 pour le Conseil départemental. L’autorité a également informé que And-Jëf/ Pads, qui a fait l’objet d’un rejet parce que ses listes étaient incomplètes, n’a pas jugé nécessaire d’interjeter appel.

Selon lui, l’Administration a pris les dispositions nécessaires pour un «bon déroulement» du processus, dans le département de Diourbel. Alors que les préfets et sous-préfets sont la risée de l’opposition, celui de Diourbel ne pense pas qu’il y a eu une faute de la part de l’Admi­nis­tration territoriale. «Le processus va continuer parce que d’ici le 23 janvier, il y aura d’autres étapes. Et nous pensons tenir la même chose sur d’autres points, notamment la campagne électorale, pour que cela puisse se faire dans le respect des lois et règlements, en évitant toute violence physique ou verbale», a-t-il ajouté.

Ainsi, souligne LeQuotidien, le Secrétaire général de la Commission électorale départementale autonome (Ceda) de Diourbel a rappelé que la Cour d’appel de Thiès a demandé la validation des listes de Defar sa gokh, dans les communes de Ndindy et Ndank Sène, où elles avaient été rejetées à cause de la ressemblance supposée entre ses couleurs et celles de Benno bokk yaakaar. Malick Ciré Sy a souligné leur désaccord avec le ministère de l’Intérieur sur ce point, parce qu’il considère qu’il n’y a pas de ressemblance entres les couleurs.