NETTALI.COM – Les voyageurs par voies aériennes non-immigrants et qui ne sont pas des citoyens américains devront être complètement vaccinés, fournir une preuve de leur statut vaccinal et se munir d’un test COVID-19 négatif datant de trois jours avant leur voyage pour être autorisés à entrer aux Etats-Unis, a fait savoir l’ambassade des Etats-Unis au Sénégal, dans un communiqué.

Dans un communiqué reçu de l’ambassade des Etats-Unis à Dakar, il est indiqué que les Centers for Disease Control and Prevention (CDC), représentant la principale agence fédérale des États-Unis en matière de protection de la santé publique, “ont annoncé une nouvelle ordonnance pour tous les passagers par voies aériennes se rendant aux États-Unis”.
“À compter du 8 novembre 2021, précise le communiqué, tous les voyageurs par voies aériennes non-immigrants, et qui ne sont pas citoyens américains, à destination des États-Unis, devront être complètement vaccinés et fournir une preuve de leur statut vaccinal”.
Ils doivent en plus disposer d’un test COVID-19 négatif datant de trois jours avant d’embarquer à bord d’un avion à destination des États-Unis.
Les exceptions à cette exigence vaccinale seront exclusivement limitées aux enfants de moins de 18 ans, aux personnes médicalement incapables de recevoir le vaccin, ainsi qu’aux voyageurs en situation d’urgence qui n’ont pas accès à un vaccin en temps voulu.
Selon le communiqué, les exemptions humanitaires à cette ordonnance “seront accordées sur une base extrêmement limitée”.
Il ajoute que les citoyens américains et les résidents permanents légaux (LPR) qui sont admissibles à voyager mais ne sont pas complètement vaccinés devront pour leur part fournir la preuve d’un test COVID-19 négatif d’un (1) jour avant le départ de leur vol.
Les citoyens américains et les résidents permanents légaux (LPR) qui sont complètement vaccinés devront eux présenter aux compagnies aériennes la preuve de leur vaccination et un test COVID-19 négatif de trois (3) jours avant leur vol.
“Les voyages internationaux présentent des risques supplémentaires, et même les voyageurs entièrement vaccinés peuvent être exposés à un risque accru de contracter et éventuellement de propager certaines variantes de la COVID-19”, peut-on lire dans ce communiqué.