NETTALI.COM -Le procès de Aïda Mbacké, la dame qui avait brûlé vif son mari par jalousie, a été encore renvoyé. Prévu ce mercredi octobre 2021, il a été renvoyé au même titre que les autres affaires inscrites au rôle à  cause de la chaleur suffoquante qui régnait dans la salle. 

Nouveau renvoi pour l’affaire Aïda Mbacké. Le procès prévu ce mercredi 6 octobre a été renvoyé pour la quatrième fois, au 3 novembre prochain. Le procès a été ajourné au même titre que les neuf autres dossiers qui étaient retenus pour être jugés à  cause des mauvaises conditions dans la salle d’audience.

La salle 4 où  se tiennent les audiences de la chambre criminelle a un défaut de climatisation. Ce qui rend la chaleur insupportable. Ainsi, les avocats et le parquet ont demandé un renvoi car ne pouvant pas travailler dans ces conditions. D’ailleurs cela fait plus d’une année que la climatisation est en défaillance dans cette salle. La même situation est constatée dans les autres depuis quelques mois. La salle 1 qui abrite du lundi au vendredi les audiences de flagrants délits est à peine climatisée.

Inculpée le 6 décembre 2018 par le juge du huitième cabinet d’instruction pour le crime d’assassinat , Aïda Mbacké, fille du marabout mouride, Serigne Babacar Mbacké dit « Moukabaro », doit répondre des faits d’assassinat.  Elle avait aspergé d’un liquide inflammable son époux Cheikh Ndiaye avec qui elle vivait aux Maristes et qui fut disciple de son père.

Sur les circonstances de ce drame conjugal, une de ses copines venait de lui raconter que son défunt mari avait pris une seconde femme. Tenaillée par la jalousie, la dame, qui était enceinte, a profité du sommeil de sa victime pour le brûler vif. Brûlée aux doigts, elle a pu être sauvée, tandis que son conjoint a succombé à ses blessures, au lendemain de la naissance de leur fils qu’Aïda Mbacké portait.