NETTALI.COM – A 66 ans, l’ancien Premier président de la Cour d’Appel de Dakar, Demba Kandji, succède à feu Me Alioune Badara Cissé à la Médiature de la République. L’ancien Premier président de la Cour d’Appel de Dakar a pris contact, hier lundi, avec ses équipes.

En foulant, hier soir et pour la première fois, le sol pavé de carreaux de ses bureaux à Dakar, lors d’une cérémonie de prise de contact avec ses nouveaux collaborateurs, organisée par le Secrétariat général de la Médiature de la République, le juge Demba Kandji a pris rendez-vous avec l’histoire. Une nouvelle mission qui ne sera pas certes de tout repos, mais que le magistrat de formation pourrait mener avec succès, selon ceux qui ont assisté à la carrière déjà bien remplie de cet homme de l’ombre.

Dépeint comme un homme humble et courtois, le Président Demba Kandji ne manquait pas les occasions pour rappeler à ses pairs sa conception du métier de juge. Pour lui, un juge doit être simple. Le 5 janvier 2018, recevant le serment de la promotion 2015-2017 de l’Ecole nationale de magistrature (Ena), le Président Demba Kandji est revenu sur les vertus d’un bon magistrat. «L’exercice de votre métier exige un rapport particulier avec le temps. Vous devez toujours affiner vos compétences dans ce contexte actuel du monde et vous conduire en digne et loyal magistrat. Un magistrat doit être sans parti et sans passion», disait-il.

Pourtant, l’ancien Doyen des juges, Demba Kandji est jugé par ses anciens collègues comme étant un homme rigoureux et très professionnel.

Une carrière riche

Né en 1955 dans le village de Séo Khaye à une vingtaine de kilomètres de Thiès sur la route nationale N°3 (axe Thiès-Touba), le nouveau Médiateur de la République a effectué tout son cursus scolaire au pays de la Téranga. Le primaire dans la cité religieuse de Thiénaba, avec à la clé l’obtention du Certificat d’études primaires et élémentaires (Cepe). Puis il effectue son cycle secondaire au lycée Charles De Gaulle d’abord, avant de rejoindre, par la suite, le lycée Malick Sy de Thiès. Il obtient son baccalauréat dans la cité du Rail, avant d’aller poursuivre ses études supérieures à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (Ucad) à la faculté de Droit.

Après l’obtention de la Maîtrise en Droit, il réussit au concours d’entrée à la prestigieuse Ecole nationale d’administration et de magistrature (Enam). Après deux années dans une école d’élite qui forme des cadres sénégalais, l’ancien pensionnaire de la Faculté de Droit de l’Ucad démarre sa carrière professionnelle dans la capitale du Baol. Le Président Demba Kandji occupe son premier poste comme juge suppléant au tribunal de Diourbel. Un poste qu’il quitte en 1984, promu qu’il est Président du tribunal régional de Louga. En 1988, il atterrit dans la capitale sénégalaise. A Dakar, le Président Demba Kandji va faire une riche carrière dans la magistrature. Successivement, il devient juge d’instruction, Président de la Première chambre du tribunal correctionnel de Dakar de 1989 à 1996, puis Doyen des juges d’instruction.

Le juge Demba Kandji s’est distingué également dans ses fonctions d’Avocat général à la Cour d’Appel de Dakar, de Président de la chambre civile et commerciale et de directeur des affaires criminelles et des grâces. Un parcours sans faille.

L’homme des grands dossiers

 Adepte du Droit, ancien Président de la Cour d’Appel, le juge Demba Kandji avait la lourde charge de décider de l’avenir politique de l’ancien député-maire de Dakar, Khalifa Ababacar Sall mouillé dans l’affaire de la Caisse d’avance de la mairie de Dakar. Après le verdict du juge Malick Lamotte, en première instance, c’était au tour du Premier président de la Cour d’Appel de Dakar, Demba Kandji, de prendre la relève. En effet, le recours en appel de l’ancien député-maire de Dakar devait confirmer la sentence ou réviser la décision de première instance du tribunal des flagrants délits. Mais au finish, Demba Kandji avait confirmé la peine prononcée contre Khalifa Sall et Cie. L’ancien Président de la Cour d’Appel de Dakar a eu à gérer de grands dossiers comme celui du responsable moral des Moustarchidines, Serigne Moustapha Sy. L’ancien Doyen des juges d’instruction avait géré aussi le dossier de la bande à Ino et Alex. Le juge Demba Kandji avait également inculpé l’ancien chef d’Etat tchadien, Hissène Habré pour complicité de crimes contre l’humanité, tortures, crimes de guerre, entre autres.

Aujourd’hui, l’ex Premier président de la Cour d’Appel de Dakar, Demba Kandji, qui avait été détaché auprès de la Présidence de la République lors de la réunion du Conseil supérieur de la magistrature du 19 mai 2020, a été nommé par le chef de l’Etat, Macky Sall pour diriger la Médiature de la République en remplacement de feu Me Alioune Badara Cissé (5 août 2015 – 5 août 2021) pour un mandat de 6 ans non renouvelable.