NETTALI.COM – Auteur d’un début de saison très intéressant, Bamba Dieng (21 ans, 4 matchs et 3 buts en L1 cette saison) s’est imposé comme une alternative très crédible dans le secteur offensif de l’Olympique de Marseille. Sans surprise, le jeune attaquant sénégalais réclame une rallonge salariale après ce départ canon affirme le journaliste de RMC, Florent Germain.

Bamba Dieng fait de belles choses à Marseille en ce moment. Maintenant, il réclame un salaire avec quatre zéros. Il a récemment prolongé son contrat de
trois ans. Avec 4 000 euros par mois la première saison, 5 000 la deuxième, 6000 la troisième. S’il fait fois dix sur son salaire actuel, il serait bien content. Il y a des négociations avec l’OM en ce moment. Cette revalorisation salariale ne serait pas illogique. Longoria veut que chaque joueur de l’équipe soit dans la bonne caste salariale. Il veut que tout soit logique. Je n’ai rien contre Luis Henrique, mais si Dieng continue sur sa lancée, il va pouvoir regarder le Brésilien et dire aux dirigeants de l’OM : “Je mérite autant que Luis Henrique. Pour l’instant, son salaire n’est pas à la hauteur. Mais il fait le taff, et le reste viendra après’’, a expliqué le spécialiste du club phocéen.

Véritable surprise de ce début de saison, l’attaquant de l’Olympique de Marseille, Bamba Dieng (21 ans, 3 matchs et 3 buts en L1 cette saison) affiche une belle forme, avec 3 buts sur les deux derniers matchs de Ligue 1. El Hadji voit d’ailleurs en lui un Drogba.

A noter que El hadji Diouf, invité récemment à l’émission ‘’Les Grandes bouches’’ de Canal+ Afrique, a encensé son compatriote sénégalais. ‘’Je l’ai connu avec l’équipe nationale des jeunes. C’est un attaquant, un Didier Drogba. Tout ce qu’il sait faire, c’est marquer des buts. C’est un jeune qui a de l’avenir. L’équipe du Sénégal, aussi, a peut-être trouvé son grand attaquant. Tout ce que j’ai à dire, c’est qu’il garde la tête sur les épaules, qu’il continue de
travailler. Sur trois occasions, il peut t’en mettre deux. C’est un attaquant qui finit dans la surface’’, a analysé Diouf.