NETTALI.COM- Au lendemain de l’inculpation suivie du placement sous mandat de dépôt de Kilifeu et de Simon, deux membres fondateurs du mouvement « Y en a marre », Aliou Sané coordonnateur dudit mouvement et ses camarades ont fait face à la presse pour se prononcer sur l’affaire. Une conférence de presse à laquelle ont pris part des leaders de l’opposition tels que Ousmane Sonko, Barthélémy Dias, Babacar Diop, Guy Marius. Ces derniers, ayant pris la parole, ont exprimé leur soutien aux détenus avant de lancer des missiles au régime en place qu’ils accusent d’être le responsable de toute cette situation. Extrait de leurs différentes interventions.

Babacar Diop, président Fds Guélewar
« Ce mouvement doit être défendu »

« Les luttes sociales, citoyennes, démocratiques et autres intéressent le peuple. Le vrai débat est de faire disparaître le mouvement Y’en a marre. Ce mouvement est une institution et les sénégalais en ont besoin. Ce mouvement doit être défendu ».

Ousmane Sonko, Président Pastef les Patriotes
« Si ce mouvement et d’autres n’étaient pas là, en ce moment, je ne serais pas là »

« L’entreprise de destruction d’un mouvement aussi important que Y’en a marre dans ce pays a déjà échoué. S’ils ne peuvent pas détruire le mouvement par la voie judiciaire, ils le feront moralement. Mais ça ne passera pas. Les faits n’existent pas. Et, même s’ils existaient, on ne peut pas faire le lien avec le mouvement. Ils essayent d’installer un amalgame dans la tête des sénégalais. Le mouvement se bat pour des principes donc, cette affaire devant la justice ne lie en aucun cas « Y en a marre ». Serigne Bassirou Guèye (le Procureur de la République : Ndlr) a dit aux membres de “Y en a marre” que vous aurez des problèmes. Sonko ira en prison et va pourrir en prison. Les bras armés judiciaires et politiques du Président Sall sont le procureur, le juge d’instruction et le ministre de la justice. C’est une méchanceté. J’interpelle encore la justice. Elle doit rendre la justice au nom du peuple et pas au nom du président Macky Sall. Ce sont ces injustices qui vont brûler le pays. Personne ne peut arrêter un peuple qui dit non. C’est une entreprise systématique de ciblage et de destruction. Cette affaire est vide. Personne n’a été corrompue dans cette affaire. Nous serons aux côtés de “Y’en a marre”. Si ce mouvement et d’autres n’étaient pas là, en ce moment, je ne serais pas là. Si ça demande la rue, nous serons dans la rue. Judiciairement nous ferons tout ce qu’il faut ».

Guy Marius Sagna, Frapp-France Dégage
«Nous avons constaté qu’il y’a une entreprise de démantèlement, de liquidation de ce mouvement »

« Nous exprimons toute notre solidarité et notre soutien à nos frères et sœurs de “Y’en a marre”. Nous avons constaté qu’il y a une entreprise de démantèlement et de liquidation de ce mouvement. J’ai beaucoup voyagé avec Kilifeu, cette année. Nous avons tous regardé ses vidéos, mais nous laissons la justice faire son travail. Nous regrettons certains propos dans la vidéo. Certains éléments montrent un complot manifeste. La vidéo a été publiée alors que Thier était en prison. Qui a fait ça ? On laissera la justice faire son travail. Cette affaire est un prétexte pour faire oublier la cherté de la vie. Kilifeu a donné une leçon de bonne gouvernance à Macky Sall et à la coalition BBY ».

Barthélemy Dias, maire de Sicap Mermoz sacré cœur
« Après cette affaire, je serai la cible de Macky Sall »

« Je suis là pour apporter mon soutien à un mouvement que j’ai vu naître. Il a consolidé les acquis démocratiques et participé à l’éveil des consciences. Dans le cas des députés, j’ai été député et je sais que c’est du flagrant délit. Il n’y a pas de procédure de levée de l’immunité parlementaire. Pour le cas de Kilifeu et Simon, on ne doit pas instruire. Les faits sont là et c’est du flagrant délit. Cette affaire doit être jugée rapidement. Envoyer cette affaire en instruction est une prise d’otage. De la même manière, déclencher une procédure de levée de l’immunité parlementaire des députés serait une forfaiture. Après cette affaire, je serai la cible de Macky Sall parce que j’ai des ambitions pour Dakar ».