NETTALI.COM – Le Commissaire aux affaires étrangères de l’Assemblée nationale française se démarque de la communauté internationale qui condamne le coup d’Etat en Guinée Conakry.

Sébastien Nadot, commissaire aux affaires étrangères de l’Assemblée nationale française, se démarque de la communauté internationale qui condamne le coup d’Etat survenu, dimanche, en Guinée Conakry.

Député de Haute-Garonne, Président de la Commission d’enquête sur les migrations, il croit savoir qu’« il est assurément malheureux que la Guinée, comme d’autres pays d’Afrique, connaisse une fois de plus un coup d’état. Mais peut-être, pour l’heure, que le changement démocratique est à ce prix ».

« Nous ne pouvons pas ignorer, vu de France et d’Europe, que ce coup d’état, qui semble devoir mettre fin à l’aventure autoritaire d’Alpha Condé, est soutenu par une partie significative des Guinéens car il est porteur d’un possible renouveau démocratique », mentionne-t-il, dans un communiqué.

C’est ainsi qu’il écrit que , « la condamnation du coup d’Etat par le Secrétaire général des Nations unies Antonio Guterres est malvenu ».
« Où était la communauté internationale quand Alpha Condé bafouait la constitution de la Guinée et le résultat des urnes aux fins de se maintenir au pouvoir ?, s’interroge-t-il.

Précisant sa pensée, il relève : « Quelle a été la réaction de la communauté internationale quand les forces du régime d’Alpha Condé réprimaient l’opposition politique, à commencer par les responsables et les militants de l’UFDG (Union des forces démocratiques de Guinée) dont plusieurs sont morts en prison, faute d’accès aux soins ? »
Dans tous les cas, prévient-il, un coup d’Etat militaire est toujours lourd de périls. Toutes choses qui font que, selon lui, « il nous faudra suivre avec la plus grande attention l’évolution de la situation en Guinée ».