NETTALI.COM – 2 ans de prison ferme, c’est la peine que risque la domestique Diarra, attraite à la barre du tribunal des flagrants délits de Dakar pour vol au préjudice de son employeur. Elle lui a subtilisé 37 bijoux en or. L’affaire est mise en délibéré et le jugement sera rendu le vendredi 10 septembre prochain.

Diarra fait partie des bonnes qui profitent de la moindre occasion pour ruiner leur patron. Après seulment trois jours de travail chez la dame Ndèye Astou Niang, elle a volé à sa patronne 37 bijoux en or composés de bracelets, boucles d’oreilles, des bagues, et des chaînes avant de les écouler chez un bijoutier répondant au nom de Mame Mor Thiam. Ce dernier a été arrêté et placé sous mandat de dépôt également pour recel.

Devant le prétoire, la prévenue, pour se tirer d’affaire, a raconté une histoire à dormir debout. Autrement, elle a donné une version qui n’a ni tête, ni queue. Elle argue avoir été hypnotisée par un homme qui l’a appelé au téléphone pour lui demander de payer la facture de téléphone de la maison. A cet effet, elle a d’abord appelé deux de ses cousines pour leur emprunter la somme de 45.000 FCFA.

Selon ses allégations, lorsqu’elle a dit à l’homme qui était  toujours au téléphone et qu’elle  n’avait  pas trouvé l’argent, son interlocuteur lui a suggéré d’ouvrir les tiroirs, l’armoire de sa patronne et de prendre tous les bijoux et d’aller les vendre à Colobane

La domestique s’est exécuté en cassant la porte de la chambre de cette dernière. Elle vide les bijoux d’une valeur de 20 millions de francs CFA de leurs boîtes, les met dans un sachet et prend la direction du marché pour les écouler. Elle les a vendus à plus de 1,6 million de francs CFA à Mame Mor Thiam.

Donnant sa version des faits, le bijoutier a laissé entendre avoir pris toutes les garanties nécessaires avant d’acheter la marchandise qui lui a été proposée. A l’en croire, la prévenue lui a passé, au téléphone, un certain Fallou qui dit être le propriétaire des bijoux et qui l’avait envoyée auprès de lui pour les vendre. En outre, il a fait savoir qu’avant de payer son argent, il a établi une décharge et la dame lui a remis sa carte d’identité et le numéro de téléphone de son mari.  « Je les ai achetés après avoir communiqué avec ce Fallou Cissé qui, d’après elle, était son mari. J’ai acheté ça parce que je pensais que les bijoux lui appartenaient », a déclaré le présumé receleur.

Pour sa part, la victime a fait savoir que la prévenue a pris tous les bijoux en ne laissant que des boîtes vides. Or, certains bijoux sont des cadeaux de mariage, de sa réussite au Bac…

L’avocat de la partie civile, Me Ndiack Ba, réclame la somme de 25 millions à titre de dommages et intérêts.

Faisant son réquisitoire, le maître des poursuites a mis à nu les incohérences de la prévenue avant de requérir 2 ans ferme pour la domestique et 2 ans dont 6 mois ferme pour le bijoutier.

Les avocats de la domestique ont plaidé la thèse de l’envoûtement et ont demandé que leur cliente soit relaxé  au bénéfice du doute.

Le conseil du bijoutier a demandé que son client soit relaxé puisqu’il a restitué tous les bijoux qu’il a achetés.

Le délibéré sera rendu vendredi prochain.