NETTALI.COM – L’ancien président de la Confédération africaine de football (CAF), Issa Hayatou, est suspendu de toute activité liée au football “après avoir été reconnu coupable d’infraction à l’article 15 (Devoir de loyauté) du Code d’éthique de la FIFA”, indique un communiqué de l’instance dirigeante du football mondial.
“La chambre de jugement a reconnu M. Hayatou coupable d’infraction à l’article 15 de la dernière édition du Code d’éthique de la FIFA et lui a infligé une suspension d’un an de toute activité relative au football (administrative, sportive et autre) aux niveaux national et international, ainsi qu’une amende de 30 000 francs suisses’’, rapporte un communiqué.
L’enquête portait “sur les agissements de M. Hayatou en tant que président de la CAF, notamment sur son implication dans les négociations, la finalisation et la signature du protocole d’accord et du contrat concernant la commercialisation par la société Lagardère Sports des droits médias et marketing des compétitions organisées par la CAF entre 2014 et 2017’’, rappelle le texte.
“Dans sa décision, consécutive à une longue audition, la chambre de jugement a établi, sur la base des informations recueillies par la chambre d’instruction, que M. Hayatou avait manqué à son devoir de loyauté dans le cadre de sa fonction de président de la CAF en signant, au nom de la confédération, un contrat contraire aux principes concurrentiels avec Lagardère Sports qui a eu des répercussions désastreuses pour la CAF, à la fois d’un point de vue financier (200 millions de livres égyptiennes) et de son image’’, ajoute le communiqué.
Battu par le Malgache Ahmad lors de l’élection à la présidence de la CAF en 2017, Hayatou a été élevé au rang de président d’honneur de l’instance dirigeante de la CAF en marge du Championnat d’Afrique des nations ayant eu lieu en janvier-février au Cameroun.
Actuellement président du Conseil d’administration de l’académie nationale de football au Cameroun, il a dirigé la CAF de 1988 à 2017.