NETTALI.COM – L’enquête du meurtre de l’Adjudant des Douanes, Léon Faye, est loin de connaître son épilogue. Après la première arrestation de l’indicateur des Douanes, suspect numéro un, suivie de sa remise en liberté, il a été convoqué hier lundi avant d’être placé en position de garde à vue. Une deuxième fois.

Plus malchanceux que l’indicateur et voisin du défunt Adjudant des Douanes Léon Faye, tu meurs. Soupçonné d’être le présumé meurtrier du douanier Léon Faye en service à Rosso, l’indicateur a été mis aux arrêts dès les premières heures de l’enquête gérée par la Brigade de gendarmerie de Rosso, aidée par la Brigade de recherches de Saint-Louis. En effet, les premiers indices de l’enquête le désignaient présumé assassin du Douanier. Seulement après quelques heures de garde à vue, l’indicateur a été remis en liberté le week-end avant de rejoindre tranquillement sa famille.

Les gendarmes-enquêteurs lui avaient néanmoins notifié de ne pas quitter le territoire national et d’attendre une éventuelle convocation au cas où ils auront besoin de lui pour nécessités d’enquête. Chose faite ce lundi. Les enquêteurs de la Brigade de Rosso et de la Brigade de recherches de Saint-Louis ont convoqué ledit indicateur dans leurs locaux pour les besoins de la continuation de l’enquête. Une fois dans les locaux de la gendarmerie de Rosso, le voisin de la victime a été tout simplement placé en position de garde à vue. Une deuxième fois.

Des sources attestent que les gendarmes qui fouillent partout ont trouvé des indices graves et concordants contre le présumé meurtrier. Elles poursuivent que le Commandement de la gendarmerie est déterminé pour que toute la lumière soit faite autour de ce meurtre crapuleux qui est loin de connaître son épilogue. Depuis le meurtre survenu la veille de la Tabaski, les gradés de la gendarmerie de Saint-Louis ont établi leur Quartier général (QG) dans cette localité. Selon des sources , les présences du Commandant de la Légion Nord, du Commandant de la Compagnie de la gendarmerie et deux Commandants de brigade en sus des gendarmes-enquêteurs, ont été notées pour élucider cette affaire. Cette fois-ci, le meurtrier présumé ne risque pas d’être libéré, puisqu’il sera déféré dans les prochaines heures au parquet de Saint-Louis.

Les enquêteurs avaient réussi à retrouver l’arme du crime juste derrière les habitations, Ce pistolet automatique, utilisé par le tueur et qui appartient à la Douane, a été volé. Il a été recherché depuis trois ans. La victime âgée de 46 ans aurait reçu plusieurs balles l’atteignant à l’œil et à la tempe gauche, alors qu’il était dans sa chambre contigüe au poste des douanes où il servait comme adjoint au Commandant.

Le mardi 20 juillet dernier, veille de la Tabaski, les habitants de Rosso-Sénégal, dans le département de Saint-Louis, ont passé une soirée difficile, gravée à jamais dans leur mémoire. Alors qu’ils préparaient activement la Tabaski, ils ont appris la mort tragique du douanier Léon Youga Faye, survenue vers 21 heures. Les voisins ont été alertés par une détonation provenant de la chambre du douanier, l’Adjudant Léon Youga Faye, et apeurés par l’indicateur qui aurait accouru vers les douaniers pour les informer du drame. L’Adjudant des Douanes est trouvé le corps sans vie, gisant dans une mare de sang, atteint par balles à l’œil gauche et à la tempe. Pour lever le mystère qui entoure cet assassinat, le Commandement de la gendarmerie a dépêché les éléments de la Brigade de recherches de Saint-Louis. A en croire des sources, le travail de fourmis des pandores de Rosso et des éléments de la Brigade de recherches de Saint-Louis avait abouti à l’arrestation d’un indicateur. Cependant, des éléments de l’enquête l’avaient disculpé. Agé de 46 ans, le douanier, originaire de Mont-Rolland, est décrit par ses proches comme le bienfaiteur de sa localité.