NETTALI.COM – FORCE Covid-19, qui affiche un taux d’exécution des crédits de 94,39%, a remis hier au chef de l’Etat son rapport d’activités.

Le Comité de suivi de la mise en œuvre des opérations du Fonds de riposte et de solidarité contre les effets du Covid-19 (FORCE Covid-19) a présenté, hier, son rapport d’activités au président de la République. Le rapport fait état d’“une exécution des crédits alloués à 94,39%”.

“La mise en œuvre du filet social, à travers la distribution des kits alimentaires, destiné à apporter une assistance à un million cent mille ménages (1 100 000), a été l’une des opérations les plus abouties et les plus complexes, du fait de la multitude d’acteurs et intervenants dans le processus. Elle représente, aussi, un dispositif ayant permis d’éprouver dans une dynamique, le triptyque : urgence, célérité et transparence”, a déclaré le général Ndiaye, qui a reçu les félicitations du chef de l’Etat.

Le général est revenu sur la polémique portant sur des irrégularités supposées dans l’attribution de certains lots de ce marché juteux d’une cinquantaine de milliards, aux fins d’acheminer 100 000 tonnes de vivres sur l’ensemble du territoire sénégalais. “Dans notre revue de cette opération, précise le général Ndiaye, nous ne pouvions manquer de prendre en compte la clameur publique et les suspicions qui ont entouré la sélection des fournisseurs. En effet, l’acquisition des denrées alimentaires a, selon les procédures de marchés appliquées, mis en concurrence une centaine de fournisseurs sénégalais dont près de la moitié a été attributaire”.

L’ex commandant de la mission de la Cedeao en Gambie renseigne que les dépenses liées à la riposte dans le secteur de la santé ont atteint 105 milliards, à la date du 31 mars 2021. Des dépenses qui ont “permis de renforcer nos capacités d’accueil, à travers le territoire, dans un contexte de gratuité totale des soins aux patients testés positifs à la Covid-19”.

En outre, le Programme de Résilience Economique et Sociale (PRES), instrument d’intervention de l’Etat dans la vie économique et sociale du pays pendant la pandémie, affiche un taux d’exécution de 74 % . “ce qui est appréciable au regard du contexte. Les ressources mobilisées s’élèvent à 773,2 milliards FCFA et les montants payés à 740 milliards FCFA”, relève-t-on.

Les impairs constatés ont été suivis de recommandations sous forme de matrice, portés à la haute appréciation du chef de l’Etat.

“Par souci de transparence et pour renforcer l’information des populations, à la suite de plus d’une centaine de diffusions et interventions sur les réseaux sociaux, les stations de radios et de télévisions, toutes les pièces justificatives des dépenses afférentes au Force Covid-19, feront l’objet d’une consultation et d’une évaluation citoyenne au siège du Comité, du 28 juillet au 28 septembre 2021, avant leur archivage pour d’autres besoins, notamment la création d’un répertoire des bonnes pratiques en cas de survenance de pandémie ou crise similaire”, renseigne le président du comité de suivi.