NETTALI.COM-Devant le Jury du dimanche, Dr Abdourahmane Diouf, l’ancien porte-parole du Parti Rewmi dénonce le report des élections locales en imputant la responsabilité à l’opposition et au parti au pouvoir. Il a plaidé pour l’amnistie de Khalifa Sall et Karim Wade afin qu’ils puissent participer aux prochaines joutes électorales.

La conviction profonde de Dr Abdourahmane Diouf est que le pays est pris en otage par les hommes politiques. C’est ce qu’il a laissé entendre lors de son passage devant le Jury du dimanche. Il marque son désaccord sur le consensus qu’avait trouvé l’opposition et le pouvoir pour reporter les élections locales dans le but de réviser le fichier électoral. « Je ne suis ni d’accord avec le pouvoir, ni avec l’opposition. Le calendrier électoral n’appartient pas aux hommes politiques. Un consensus entre le pouvoir et l’opposition sur un report d’élection, c’est un coup d’État démocratique. Parce que le calendrier électoral n’appartient pas à l’opposition. Cette dernière n’accepterait pas que l’élection présidentielle soit reportée pour des raisons liées au fichier électoral. Il fallait tenir les élections à date échue. Une démocratie qui se respecte doit pouvoir régler ces questions de fichier », souligne-t-il.

En outre, il reproche au président de la République d’avoir travaillé à une « sélection hors norme » à une compétition électorale. Il a mis en place un système de sélection qui n’est pas démocratique. « Khalifa Sall et Karim Wade en sont victimes », constate-t-il pour s’en désoler. Selon lui, le Sénégal est un pays où la justice fonctionne globalement bien mais, relève-t-il pour le dénoncer : « sur les questions politiques, on n’a pas une justice qui fonctionne ».

D’après lui, dans les affaires politiques, la Justice se comporte comme un exécutant de la commande publique. C’est la commande du président Macky Sall qui a été exécutée par la justice sénégalaise dans les affaires Karim Wade et Khalifa Sall. « Ce que le président de la République a fait par rapport à Karim Wade et Khalifa Sall, ce sont des calculs politiciens que l’on a demandé à la justice d’exécuter », accuse-t-il.

A l’en croire, il est pour un Sénégal où quel que soit le défaut des uns et des autres, on doit avoir une élection ouverte. « Khalifa Sall doit participer aux élections tout comme Karim Wade. Parce que nous voulons les meilleurs. Nous ne voulons pas être dirigés par des médiocres. Je suis pour que cette décision politicienne qui a été à la base de la décision de justice, de la façon politique soit corrigée. Et la façon politique de corriger cette  décision de justice, c’est de donner amnistier », dit-il.