NETTALI.COM-Mariés et parents d’un enfant, Babacar Ndiaye et sa femme ont été jugés, ce mercredi, à la barre du tribunal des flagrants délits de Dakar pour offre et cession de drogue. L’homme a écopé de 3 mois ferme là où son épouse a été relaxée.

Babacar Ndiaye et son épouse M. Diop ont, ce mercredi, comparu à la barre du tribunal des flagrants délits de Dakar pour offre et cession de drogue et complicité. Il ressort des éléments discutés devant le prétoire que c’est l’époux qui a été arrêté en premier. Il détenait, selon l’accusation, un sac contenant 36 cornets de chanvre indien qu’il a jeté après que les limiers se sont présentés devant lui. Il a voulu prendre ses jambes à son coup. Hélas, il n’ira pas loin. Il a été alpagué. Une perquisition a été faite chez lui où 19 autres cornets de chanvre indien ont été trouvés dont 8 dissimulés dans une carafe et 11 dans un sac.

De même, les policiers ont mis la main sur la somme de 69 mille francs CFA. Et c’est à cause de cet argent que sa femme a été arrêtée d’autant que cette dernière réclamait la paternité de l’argent. Elle a ainsi été arrêtée pour complicité.

Le couple incriminé a, devant la barre, nié les faits. Babacar Ndiaye explique : « au moment où je rentrais chez moi, j’ai rencontré un gars qui a laissé tomber ce sac alors que les agents le poursuivaient. Ces derniers m’ont interpellé et m’ont attribué la paternité », se défend-il pour se tirer d’affaire.

Mieux, il a indiqué qu’il ne fume pas et aucun cornet n’a été trouvé dans sa chambre. Son épouse Mamy Diop a abondé dans le même. « Après l’avoir arrêté dans la rue, ils sont venus avec lui en toquant à la porte alors que j’avais mon bébé entre les mains. Ils ont trouvé cet argent dans ma chambre. Je ne vends pas de drogue, je ne fais que travailler », soutient-elle avant d’ajouter que son mari ne vend pas de yamba.

Le parquet a requis l’application de la loi contre elle et 2 ans ferme contre son époux. Ce dernier, après disqualification des faits en détention et usage, a été condamné à 3 mois ferme. Là où sa femme a été relaxée purement et simplement.