NETTALI.COM – Le Forum du justiciable vole au secours des 25 personnes incriminées dans l’affaire Boffa-Bayotte. Celles-ci entament aujourd’hui, à nouveau, une grève de la faim illimitée, après un premier épisode au mois d’avril dernier.

Les 25 personnes incriminées dans l’affaire Boffa-Bayotte (un village du Sénégal situé en Basse-Casamance) entament aujourd’hui, à nouveau, une grève de la faim illimitée, après un premier épisode au mois d’avril dernier. Ce, pour exiger l’ouverture de leur procès après plus de trois ans de détention préventive.

Dans un communiqué, le Forum du justiciable se désole du délai excessif noté dans le traitement des dossiers judiciaires. L’organisation dirigée par Babacar Ba estime d’ailleurs que cette démarche est en parfaite contradiction avec l’article 9 du Pacte international relatif aux droits civils et politiques dont l’Etat du Sénégal est partie prenante. “L’article 9 dudit pacte dispose que «tout individu arrêté ou détenu du chef d’une infraction pénale sera traduit dans le plus court délai devant le juge ou une autorité habilitée par la loi à exercer des fonctions judiciaires et devra être jugé dans un délai raisonnable ou libéré», souligne-t-on la note.

Ainsi, partant de là, le Forum du justiciable rappelle qu’il apparait clairement que la justice pénale doit répondre à l’objectif du respect du délai raisonnable de la procédure. Le Forum invite, à cet effet, le juge en charge “du dossier à une diligence rapide de l’affaire dite du massacre de Boffa-Bayotte et demande à l’Etat d’encadrer la détention provisoire en matière criminelle pour en limiter la durée à deux ans’’.