NETTALI.COM – Malgré les remous notés depuis quelques mois sur la scène politique, avec une tendance à la radicalisation, le chef de cabinet du président de la République croit savoir qu’il n’y a pas péril en la démeure. En clair, dans un entretien avec le journal Enquête, Mame Mbaye Niang met en garde Sonko et Cie et explique qu’au Sénégal les mécanismes du dialogue fonctionnent à merveille. 

Pour Mame Mbaye Ndiaye, la stabilité dont jouit le Sénégal n’est pas menacée, malgré la montée d’adrénaline à laquelle l’on assiste depuis quelques mois.

Il n’y a pas d’impasse. Le président a été élu pour un mandat de 5 ans. Il y a eu la Covid et une crise que nous n’avons pas créée, mais que tous les pays du monde connaissent dans des proportions plus graves. Dans le sillage du dialogue, le président a mis en place un nouveau gouvernement”, déclare l’ancien ministre de la Jeunesse dans les colonnes de Enquête, ce lundi.

Poursuivant, il détaille : “En termes d’électorat, la situation nous est favorable. On ne peut contraindre personne au dialogue. Ousmane Sonko est libre de ne pas dialoguer. Mais ce n’est pas parce qu’il ne veut pas dialoguer qu’il va semer le chaos. Pour accéder au pouvoir, il faut gagner les élections. Ce n’est pas après un combat de rue qu’on accède à la magistrature suprême. Pour gagner, il faut bénéficier de la confiance des Sénégalais. Il n’y a pas d’autres chemins. Depuis que le Sénégal est indépendant, on accède au pouvoir par les urnes, par des élections libres et transparentes. Nous nous sommes donné, par rapport aux régimes précédents, d’avoir un processus électoral irréprochable”.

Pour finir, M. Niang abonde : “Nous sommes un pays de dialogue. On est d’accord, mais nul n’est au-dessus de la loi. Lorsqu’on doit rendre compte à la justice, on doit le faire. Vouloir faire autre chose, c’est tenter de construire un château dans du vent. Le peuple sénégalais est suffisamment mûr et il y a des situations que les gens n’accepteront pas. Vous avez évoqué tout à l’heure ma détermination, mais il faut savoir que personne ne peut être plus déterminé que le citoyen sénégalais”

.