NETTALI.COM – Pour faire face à l’insécurité, le nouveau haut-commandant de la gendarmerie (Haucomgen) et directeur de la Justice militaire, le général de division Moussa Fall, demande à ses hommes de mener des opérations de sécurisation régulières sur tout le territoire national.

 

Soixante-douze heures après sa nomination à la tête de la Gendarmerie nationale, le tout nouveau haut-commandant de la gendarmerie (Haucomgen) et directeur de la Justice militaire, a livré ses premières directives. Elles concernent la lutte contre l’insécurité. Le général de division Moussa Fall demande que des opérations de sécurisation soient menées régulièrement, par toutes les légions de gendarmerie, dans leurs secteurs respectifs et sur l’étendue du territoire. Il compte, par-là, inverser la tendance haussière de la délinquance et de la criminalité.

Le général Fall a instruit la Chaine emploi-opérations de l’Etat-major, selon un communiqué de la Division de la communication (Divcom) de la gendarmerie nationale, de lui soumettre une directive opérationnelle allant dans ce sens et celui d’intégrer davantage les unités de gendarmerie mobile de la Légion de la gendarmerie d’intervention (LGI), le Groupe cynophile et le Groupement de cavalerie montée, dans le cadre de patrouilles de sécurisation préventive quotidiennes dans les quartiers isolés et sensibles, dans le but de prévenir la délinquance.

Avec cette dynamique, renseigne la note, nul doute que toutes les zones de prédilection de la criminalité et de la délinquance situées dans la zone de compétence de la gendarmerie, dans la région de Dakar et à l’intérieur du pays, ne tarderont pas à être visitées par les pandores.

Par ailleurs, la Légion de gendarmerie Ouest a conduit une vaste opération de sécurisation, dans l’après-midi et dans la soirée du samedi 19 juin, dans le cadre de la lutte contre la criminalité et la délinquance, dans les secteurs de Keur Massar, Mbao et Tivaouane Peul. L’opération s’est déroulée de 17 h 30 à 21 h. Elle a visé notamment la forêt classée de Mbao, les abords du rond-point des stations de Keur Massar, l’Unité 11 de Keur Massar, la décharge de Mbeubeuss, le quartier Darou Salam de Tivaouane Peul et les bars clandestins qui ont été signalés dans le secteur.

Ce sont, donc, près de 300 gendarmes mobiles et territoriaux, provenant de différentes unités de la Légion de gendarmerie Ouest, qui ont mené cette opération d’’’assainissement’’ des quartiers et alentours des zones définies ci-dessus où des renseignements, recueillis préalablement en vue de préparer cette opération, avaient signalé une forte prévalence de la criminalité et des activités délictuelles en forte augmentation.

C’est ainsi que, sous la houlette du lieutenant-colonel Abdou Mbengue, Commandant la Légion de gendarmerie Ouest, secondé par le commandant de la compagnie de gendarmerie du département de Rufisque, l’Etat-major du Haut-Commandement de la gendarmerie, a fourni des renforts importants pour appuyer l’organisation de cette opération de lutte contre l’insécurité. Il s’agit d’un escadron de la Légion de gendarmerie d’intervention (LGI) de Mbao, avec plus d’une centaine d’éléments mobiles, de deux cellules d’appui du Groupement d’intervention de la gendarmerie

nationale (GIGN), des équipes cynotechniques du Groupe cynophile de la gendarmerie, des éléments du Groupe de lutte antidrogue (Glad) de la gendarmerie, des prélèvements de personnels internes au niveau des unités territoriales des compagnies de Dakar et de Rufisque pour armer notamment la cellule judiciaire et des éléments de la brigade de recherches de Dakar, ainsi que la Section spéciale de l’environnement.

“Cette opération avait pour but de mettre fin aux agissements des bandes criminelles qui perpétraient des atteintes contre les personnes et les biens, afin de rétablir le sentiment de sécurité au sein du département et dans la commune de Keur Massar, et ainsi renforcer la confiance des populations dans l’action de la gendarmerie, dans le cadre de sa mission de sécurisation des personnes et de leurs biens, tout en les incitant à collaborer dans le domaine du renseignement et la transmission de l’alerte, pour mieux orienter son action, mais également permettre son intervention dans des délais plus rapides’’, renseigne la note.

Les résultats de l’opération du week-end dernier

Grâce à la bonne préparation renseignement de l’espace opérationnel (PREO) qui a précédé l’intervention des forces de gendarmerie dans le département de Keur Massar, le 19 juin, selon la même source, les actions menées ont donné d’excellents résultats, en termes de bilan humain et matériel.

En effet, 150 personnes ont été interpellées pour identification dont 2 femmes ; 14 personnes réunies en bande organisée ont été arrêtées pour association de malfaiteurs, trafic de chanvre indien ; 12 kilogrammes de chanvre indien saisis dont une partie conditionnée pour la vente de détail ; une somme de 357 000 F CFA saisie au titre des produits issus de la vente de drogue ; 2 coupecoupe et 3 couteaux saisis.

“Au-delà des chiffres évoqués ci-dessus, le bilan de cette opération est aussi moral, dans la mesure où l’intervention des gendarmes a été accueilli avec enthousiasme par la partie saine de la population dont il y a lieu de magnifier la franche collaboration qui a permis, en grande partie, de démanteler le vaste trafic de chanvre indien mené tout particulièrement à l’Unité 11 des Parcelles Assainies de Keur Massar et dont les auteurs avaient instauré une loi de l’omerta par la terreur, en menaçant l’intégrité physique de ceux qui tenteraient de les dénoncer’’, conclut le communiqué de la Divcom.

(Avec Enquête)