NETTALI.COM- Zator Mbaye est en phase avec Sadio Mané qui dit-il a bien raison de critiquer les autorités concernant l’état de la pelouse du stade Lat Dior de Thiès.

 

Zator Mbaye, invité du Jury du dimanche, a été interpellé sur le débat relatif aux infrastructures sportives. Ce, après le tacle de Sadio Mané sur les autorités sénégalaises concernant les infrastructures notamment la pelouse du stade Lat Dior de Thiès qui abrite les matchs de l’équipe nationale du Sénégal. Il dit être en phase avec l’international sénégalais. « Quand on est président de la Fédération sénégalaise de football, on doit gérer bien sûr les compétitions internationales mais on doit aussiavoir un œil sur ce qui se passe dans nos infrastructures. Nous recevons des équipes nationales. On ne doit pas comparer le Sénégal à une ville. Ce n’est pas respectueux. Sadio Mané a bien raison d’en parler parce que c’est un acteur déjà. Il est sur le terrain qui n’est pas aux normes », soutient-il.

Avant d’ajouter : « Je crois qu’on doit redresser quelques aspects, essayer de revoir tout cela, atténuer la tension, ne pas être dans les diatribes, pour moi ce n’est pas le plus important. Il faut essayer de voir rapidement comment rendre ces infrastructures fonctionnelles. Diamniadio, on peut dire aujourd’hui que c’est un pôle sportif. On a une belle salle de basket, on est en train de mettre en place un grand stade olympique mais il faudrait rendre l’énergie des jeunes en ouvrant ces stades qui sont dans le département de Dakar pour laisser les jeunes s’exprimer parce qu’on n’a plus Assane Diouf, Demba Diop est fermé, Iba Mar ne fonctionne plus ».

Se définissant comme un militant du mouvement associatif, il constate pour le déplorer que Le navétane, qui était le mouvement le plus populaire du Sénégal, se meurt particulièrement à Dakar. « Je taquine le président de l’ODCAV, Pape Momar Lô, qui depuis qu’il est là, n’a pratiquement rien organisé. Parce qu’à Dakar, il n’y a pas d’infrastructures sportives pouvant abriter ce type de manifestations. On était très enclin à aller au stade Demba Diop mais aujourd’hui on n’a plus ça. Ce qui fait que même quelque part on voit les noyades parce que les jeunes n’ont plus d’espaces d’expression ».