NETTALI.COM – Nicolas Sarkozy, interrogé mardi au procès de l’affaire Bygmalion au tribunal de Paris, a nié toute “intention de fraude” ou toute “négligence” pour le financement de sa campagne pour l’élection présidentielle de 2012.

L’ancien président a réfuté toute connaissance d’un montage frauduleux aux fins de financer cette campagne pour quelque 42,8 millions d’euros, près du double du plafond autorisé.