NETTALI.COM – Le  retard dans la livraison des chantiers de l’Etat au niveau de l’Aéroport International Blaise Diagne de Diass (Aibd) suscite l’ire du ministre des Transports aériens. En clair, informe la livraison du jour du quotidien L’As, “à Saly hier lors de l’atelier de partage sur le plan stratégique hub aérien et touristique 2021-2025 et sur le pacte de stabilité sociale , le ministre Alioune Sarr a mis en garde les dirigeants de l’Aibd contre tout retard sur le démarrage et la livraison des infrastructures qui, selon lui, doivent être de bonne qualité”.

Le ministre du Tourisme ne badine avec les engagements qu’il a pris en conseil des ministres devant le président de la République. Présidant hier un séminaire organisé par l’Aibd, Alioune Sarr a asséné ses vérités aux responsables de l’aéroport. Pour lui, il est inconcevable que les travaux ne soient pas livrés au délai fixé par le chef de l’Etat. Aussi, a-t-il rappelé au directeur général de l’Aibd, Doudou Kâ, qu’il dispose désormais d’un chronogramme validé en conseil des ministres. «C’est un programme clair et précis, donc il faut le mettre en œuvre sans délai, mais en respectant aussi les délais. Notre objectif, c’est que d’ici décembre, les travaux du Centre de Maintenance et ceux de l’Académie des Métiers de l’Aéronautique démarrent», a déclaré le ministre des Transports Aériens. Et d’ajouter : «Nous ne pouvons plus accepter des délais longs pour la mise en œuvre des projets, parce que le monde ne nous attend pas.

La compétition est là et tout pays qui prendra du retard dans la mise en œuvre de ses projets sera laissé en rade. Donc, pas de bureaucratie excessive! Pas de bras cassés qui ne suivent pas. Les projets, il faut les mettre en œuvre. C’est l’instruction du chef de l’Etat. Maintenant, en tant que ministre, je n’accepterai pas pour une quelconque raison que les délais ne soient pas respectés». Ces propos fermes d’Alioune Sarr ont plongé la salle dans un silence de cathédrale dans la salle.

La répétition étant pédagogique, le maire de Notto Diobas a interpellé directement Doudou Ka. «Monsieur le DG, je vous l’ai dit à plusieurs reprises et vous le rappelle, les objectifs visés sont particuliers. Tout en maintenant un très haut niveau de sécurité et de sûreté de l’aéroport, ces projets permettront de générer un accroissement significatif du trafic en faisant passer le nombre de passagers de 5 millions en 2025 à 10 millions en 2035.

Avec une croissance des passagers de 30%, il faut créer un véritable hall aéronautique autour de l’Académie des Métiers de l’Aviation civile. Aujourd’hui, l’Aibd n’a pas d’hôtel. Ce n’est pas normal qu’un aéroport sous régional soit là avec plus de 200 hectares disponibles et qu’il ne soit pas en mesure de mobiliser le secteur privé pour la création des hôtels. Donc, avant le mois de décembre, il faut que les travaux démarrent immédiatement.

On tourne en rond alors que les autres pays avancent. J’ai pris un engagement devant le chef de l’Etat que nous allons lui présenter un Centre de maintenance, des hôtels et un Centre de formation des métiers aéronautiques», a martelé Alioune Sarr à l’endroit de Doudou Ka. Convaincu que ces réalisations ne peuvent se faire que dans un climat apaisé, le ministre a appelé les syndicats à s’approprier ces projets en taisant leur côté revendicatif.

Jugeant risque de paralyser ce secteur, il invite les travailleurs à éviter toute crise. «Car en période de crise, vous ne serez pas épargnés. Donc, j’insiste sur la concertation de tout un chacun», a indiqué Alioune Sarr.