NETTALI.COM – Le chef de la junte malienne, le colonel Assimi Goïta, désigné vendredi président par intérim après un nouveau coup de force à Bamako, va assister dimanche à une réunion d’urgence des dirigeants des pays d’Afrique de l’Ouest consacrée à la situation au Mali, ont annoncé ses services.

A la tête de la junte qui a renversé le président Ibrahim Boubacar Keïta en août 2020, Assimi Goïta a contraint cette semaine à la démission le président de transition Bah N’Daw et de son Premier ministre Moctar Ouane, avant de se faire désigner président par la Cour constitutionnelle malienne.

Cette initiative le place en porte-à-faux avec les membres de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao), qui ont exigé que la période de transition devant s’achever par des élections soit dirigée par des civils.

Dans un entretien publié par le Journal du dimanche, le président Emmanuel Macron a de son côté brandi la menace d’un retrait des 5.100 soldats français de l’opération Barkhane, disant ne pas vouloir rester “aux côtés d’un pays où il n’y a plus de légitimité démocratique ni de transition”.

Assimi Goïta s’est envolé pour la capitale du Ghana, Accra, où le sommet de la Cédéao doit s’ouvrir à 14h00 GMT, a-t-on indiqué dans son entourage.

Les pays de la Cédéao avaient ordonné la fermeture des frontières terrestres avec le Mali après le coup d’Etat l’an dernier, provoquant une chute de 30% des importations du pays, avant que les sanctions ne soient levées en octobre.