NETTALI.COM – La publication de Enquête de ce vendredi a zoomé sur les dessous du choc des ambitions entre deux lieutenants de Khalifa Sall, en l’occurrence Barthelemy Dias et Bamba Fall. 

Dans sa publication du jour, le quotidien Enquête met en évidence la nécessité, pour Khalifa Sall, de se préoccuper des rivalités entre deux fortes personnalités de sa coalition, Barthelemy et Bamba Fall, préalablement à sa mission de rassembler l’opposition autour d’un même objectif. “Ils sont en train de s’entredéchirer en ce moment. Ils se mènent une guerre terrible par lieutenants interposés. D’ailleurs, il y a des gens que Bamba a renvoyés et que Barth a recrutés dans sa mairie’’, rapporte le journal, qui cite un proche du maire de la Médina. A en croire cette même source, la rivalité entre les deux ne date pas d’aujourd’hui. Mais à l’époque, il n’y avait pas d’enjeu, parce que chacun gérait sa mairie et Khalifa s’occupait de la ville.

Remontant la chronique de cette guerre froide, la source de Enquête explique : “Vous vous rappelez en 2009. Ils se disputaient un poste d’adjoint à la mairie de Dakar. Khalifa avait demandé à Bamba de renoncer au profit de Barth, mais Bamba lui a dit niet, parce qu’il savait que les conseillers étaient avec lui. Finalement, il s’est imposé’’. Très mécontents des attaques dont fait l’objet leur maire, il lâche : “Il faut savoir que Bamba n’est pas un maire parachuté. Barth, lui, est le résultat d’un deal entre Khalifa et Soham El Wardini qui était, en 2014, la tête de liste de notre coalition à Mermoz Sacré-Cœur’’.

A la différence de Barthélémy qui doit essentiellement sa notoriété à Khalifa, relève Enquête, Bamba Fall a toujours été dans le cœur des Médinois. Son choix comme représentant de la coalition dans ladite commune a été relativement aisé. Son principal argument dans le futur combat pour la mairie de Dakar, c’est qu’il est assis sur un poids électoral non négligeable. En effet, avec sa population électorale de 47 038 à la dernière élection, Médina constitue la troisième force électorale du département de Dakar, après les Parcelles assainies et Grand-Yoff. C’est également une commune où la bataille sera rude entre les camps de l’opposition et du pouvoir qui y compte plusieurs ministres et anciens ministres. Seul contre une cohorte de très hauts responsables du régime, Bamba a été, pour beaucoup, dans nombre de victoires de la coalition MTS. Et sa dualité avec Barthélémy Dias au sein de MTS n’est plus qu’un secret de Polichinelle “.

Au sujet de Bamba fall, toujours, certains expliquent son recul de la plupart des sorties de Khalifa par un penchant de ce dernier pour son rival de Mermoz SacréCœur.  “Même si l’ancien édile de Dakar essaie d’afficher une neutralité absolue et feint de prôner le consensus entre ses différents lieutenants. Mais même s’il reste très fort dans son fief, Bamba a beaucoup reculé dans l’opposition, à cause de ses moments d’hésitation, ses flirts avec le pouvoir. Il n’a certes pas intérêt à se séparer de sa coalition, mais il serait difficile de lui faire accepter de soutenir Barth, quand il s’agira de choisir le futur maire de Dakar “, a détaillé le journal.