NETTALI.COM  – Les nombreux conflits fonciers au Sénégal ne laissent pas indifférent Thierno Alassane Sall. En déplacement à Tivaouane Peulh, l’ancien ministre de l’Energie accuse le pouvoir de dérouler une “politique du bulldozer” contre de pauvres citoyens. 

Thierno Alassane Sall se dit préoccupé par le sort des citoyens victimes de conflits fonciers dans la région de Dakar et dans d’autres endroits du pays. Le président du mouvement de la “République des valeurs” s’est rendu cette semaine à Tivaouane Peulh pour apporter son soutien à des familles qui dorment à la belle étoile depuis que leurs maisons ont été démolies. “Une politique du bulldozer” que dénonce l’ancien ministre de l’Energie.

Comment on peut affecter 100 hectares sans dire voilà le délai au bout duquel vous devez réaliser les infrastructures sinon on les retire?“, s’est interrogé Thierno Alassane Sall. Qui poursuit : “Comment peut affecter 100 hectares sans dire quel est l’usage, quels sont les plans et quelles sont les contraintes qui s’y attachent?“. “Le niveau de la spéculation foncière est grave au Sénégal en général et dans la région du Cap-Vert en particulier. Depuis quatre ans, on a détruit les habitations de ces gens. On les laisse habiter les uns sous les filaos, les autres dans des conditions extrêmement difficiles.  Des familles se disloquent, des gens deviennent dépressifs ou perdent la vie dans l’indifférence de ceux qui disent agir au nom de l’Etat“, fustige Thierno Alassane Sall.

De l’avis du président de la “République des valeurs”, on ne peut pas continuer “cette politique du bulldozer contre des Sénégalais parmi les plus pauvres alors que d’autres ont des centaines d’hectares affectés par l’Etat“. Selon lui, si l’Etat du Sénégal peut affecter 300 hectares à un privé, alors il doit trouver des hectares pour les gens de Tivaouane Peulh qui ont été déguerpis.