NETTALI.COM – L’abattage et l’élagage des caïlcédrats, des arbres considérés comme faisant partie de l’identité de la capitale du rail, est dénoncé par la section thiessoise du Mouvement Y en a marre. Cela, alors qu’un membre du mouvement est brutalisé pour avoir pris des photos d’un arbre dont les branches ont été sectionnées pour les besoins de la construction d’un immeuble.

Un membre de Y en a marre a été ’’brutalisé’’ alors qu’il prenait des photos d’un arbre dont les branches ont été sectionnées pour les besoins de la construction d’un immeuble.

 ’’Le constat que nous avons fait, c’est que ces temps-ci, les arbres tombent un à un et à ce rythme, bientôt, nous n’aurons plus de caïlcéddrat à Thiès’’, alerte le coordonnateur de Y en a marre Esprit Thiès, Bassirou Diop, accompagnés d’éléments du Front antiimpérialiste populaire et panafricain (Frapp) et de l’ONG One Africa.

Ils ont choisi de s’adresser à la presse non loin de l’inspection régionale des eaux et forêts (IREF) de Thiès, devant un tronc de caïlcédrat ébranché et qu’ils ont recouvert du drapeau national.

Y en a marre demande aux Eaux et forêts d’arrêter de délivrer des permis pour couper ces arbres considérés comme un ‘’patrimoine’’ et un élément d’‘’identité’’ de la ville de Thiès, en plus de leur importance dans la lutte contre changements climatiques.

Y’en a marre, à cet égard,  annonce son projet consistant à recenser et à baptiser les caïlcédrats de la ville, tout en remplaçant chaque arbre coupé, avec l’appui de partenaires environnementalistes. Il en appelle à ’’une conscience citoyenne’’ de tous, pour que cesse le déboisement.