NETTALI.COM – Bougane Gueye Dany charge lourdement Macky Sall, au lendemain du conseil présidentiel sur l’emploi et l’insertion socio-économique des jeunes, qui s’est tenu à Diamniadio. 

Dans un entretien avec Sen Tv, ce vendredi, Bougane déclare, au sujet du Conseil présidentiel sur l’emploi et l’insertion des jeunes, « que ce que l’on a vu hier a plutôt suscité le désespoir chez la plupart des Sénégalais, notamment la jeunesse ». « Macky Sall est très fort : chaque fois que l’on a de vrais problèmes, il nous propose de fausses solutions. Il va dépenser 100 milliards chaque an. Le stade de Diamniadio, c’est 153 milliards F Cfa. Là, il a pris ses responsabilités et a fait ses choix.  Pourtant, il n’a pas convoqué un conseil présidentiel. Mais alors qu’il ne s’agit que de 100 milliards F Cfa, avec des relents purement politiques et des gens qui lui sont inféodés, on tient un conseil présidentiel », trouve-t-il, curieuse la démarche du chef de l’Etat.

Selon l’homme d’affaires multi-cartes, « tous les Sénégalais devaient être consultés pour solliciter leur expérience et leur expertise ». « Ce qui s’est passé hier démontre que Macky Sall qui dit avoir compris n’a finalement rien compris », déduit le patron de presse et non moins homme politique.

A l’en croire, toujours, « le problème de l’emploi des jeunes est un goulot auquel tous les pouvoirs qui se sont succédé sont confrontés parce que le Sénégal est majoritairement composé de jeunes de moins de 40 ans qui représentent 80 % de la population. Ce sont ceux-là qui devaient donner l’emploi auxquels on en donne ».

« La rencontre, ajoute-t-il, démontre qu’il n’ont pas fait une bonne segmentation autour de sans-emplois et chômeurs. C’est pourquoi,  je suis allé directement aujourd’hui à leur rencontre », rappelle-t-il, avoir échangé ce vendredi avec des acteurs du secteur informel.  Car déplore Bougane : « des chômeurs qui n’ont aucune volonté de travailler vont chercher des projets non-productifs pour empocher l’argent et c’est ce qui s’est fait depuis les Indépendances ».

C’est pourquoi, dit-il, il a ciblé le secteur informel. « La majorité des citoyens n’ont ni qualification, ni diplôme, il fallait s’occuper d’eux prioritairement. Je donne l’exemple des Baol-Baol qui arrivent à Dakar à bord d’un car de transport en commun et qui, après avoir réussi leur vie, retournent chez eux avec au moins une voiture qui leur appartiennent ».

« 12% des salariés ont des emplois vulnérables », rappelle-t-il, les propos du recteur Aly Mbaye ; non sans poursuivre : « Sur les 153 000 fonctionnaires et décisionnaires, les 100 000 sont des enseignants et y’en a qui gagnent 120 000 F Cfa. Pendant ce temps, un magistrat, qui a le même niveau d’études, a une indemnité de logement de 900 000 F Cfa. C’est pourquoi, il y a une catégorie de fonctionnaires que vous ne verrez jamais se plaindre, comme les inspecteurs des impôts et domaines, les inspecteurs du Trésor ou encore les inspecteurs des Douanes. Ils représentent un faible pourcentage ».

Bougane de dresser ce rapport de proportionnalité : « En 9 ans, ils disent avoir injecté 960 milliards F Cfa, alors que pour les dépenses fiscales de l’Etat, uniquement en 2020, il y a eu des exonérations de l’ordre de 580 milliards F Cfa. Aujourd’hui, un responsable de la DER a déclaré que 60 milliards ont permis de créer 109 000 emplois. Le 3 avril, le président de la République a dit qu’avec 80 milliards, l’on va créer 65 000 emplois. Y a problème ».

En définitive, conclut Bougane Gueye Dany : « De 1960 à maintenant, ils ont mis le pays dans une situation de la main-tendue, dans une situation de dépendance. On fait croire aux gens qu’ils ne peuvent pas réussir sans l’aide de l’Etat ».