NETTALI.COM  – En prison depuis de nombreux mois dans le cadre de l’enquête sur le massacre de la forêt de Boffa, 25 détenus ont décidé d’entamer une grève de la faim ce lundi. Une manière de dénoncer leurs “conditions de détention atroces”.

Du nouveau dans l’affaire du massacre de Boffa Bayotte qui avait coûté la vie à 14 jeunes Sénégalais. Les 25 personnes arrêtées dans le cadre de cette enquête ont décidé de se faire entendre. En détention préventive depuis pratiquement cinq longues années, ces 25 détenus entament une grève de la faim ce lundi. Selon leurs familles, cette grève est une manière d’exiger la tenue rapide d’un procès. D’ailleurs, les familles de ces détenus fustigent des “conditions de détention atroces“. Elles avertissent qu’elles tiendront les autorités sénégalaises comme uniques responsables de ce qui arrivera à leurs proches.

Située dans la commune de Nyassia dans le Sud du pays, la forêt classée de Boffa Bayotte est devenue tristement célèbre le 6 janvier 2017. Ce jour-là, 14 jeunes partis chercher du bois sont sauvagement massacrés par des individus armés. L’enquête confiée à la gendarmerie a permis l’arrestation de plus de 25 personnes dont le journaliste René Capin Bassène. En détention depuis cette date, les présumés meurtriers qui clament leur innocence réclament l’ouverture d’un procès.