NETTALI.COM- Six mois de prison avec sursis, c’est la peine qu’encourt la chanteuse Aby Ndour poursuivie pour diffamation par Pierre Goudiaby Atépa qui lui réclame 100 millions de francs CFA.

La chanteuse Aby Ndour et l’architecte Pierre Goudiaby Atépa ont soldé leurs comptes, ce jeudi 1er avril 2021, à la barre du tribunal correctionnel de Dakar. Dans cette affaire, c’est M. Goudiaby qui a traîné en justice la cantatrice qu’il accuse de diffamation. L’auteure de « Jiggen » a reconnu, face aux juges, les faits qui lui sont imputés. Autrement dit, elle a avoué avoir été victime de harcèlement de la part du plaignant et c’est la raison pour laquelle, elle avait fait la vidéo pour le dénoncer. « J’en avais assez de ses harcèlements. Je voulais sauver mon commerce », a déclaré la chanteuse. Pour asseoir ses accusations, elle renseigne que le plaignant l’appelait à plusieurs reprises et, parfois, à des heures indues. « Je n’ai aucun intérêt à l’accuser. Il m’a toujours appelé avec un numéro privé. Il m’a appelé plusieurs fois à 2 heures du matin. Parfois, il m’envoyait des messages », a déclaré la prévenue.

Des accusations qui ont été rejetées par Pierre Goudiaby Atépa qui dit avoir porté plainte pour laver son honneur. Il a juré, la main sur la bible, n’avoir jamais appelé à 4h du matin la sœur du roi du Mbalax. Mieux, il persiste qu’il ne lui a jamais envoyé un message. « Ces allégations sont fausses et sont sans preuve », persiste Pierre Goudiaby Atépa. Qui, par l’intermédiaire de son avocat Me Ousseynou Ngom, a réclamé 100 millions de francs CFA pour la réparation du préjudice subi.

Le procureur, estimant que les faits de l’espèce ne souffrent d’aucune contestation, a requis 6 mois avec sursis. L’avocat de la défense a plaidé la relaxe.

L’affaire est mise en délibéré pour jugement qui sera rendu le 6 mai prochain.