NETTALI.COM – Le Sénégal a diagnostiqué, en 2020, quelque 12808 nouveaux cas de tuberculose dont 420 décès, a indiqué mercredi le ministre de la Santé et de l’Action sociale, Abdoulaye Diouf Sarr.

 

’’En 2020, 12 808 nouveaux cas de tuberculose ont été diagnostiqués dans notre pays, dont 67% sont de sexe masculin. La létalité est de 3,28% soit 420 décès. Une analyse primaire de ces résultats a montré qu’environ 1/3 des cas de malades attendus n’ont pas été reçus dans les structures de santé’’, a affirmé le ministre de la santé, en des propos reproduits par l’Agence de presse sénégalaise.

Abdoulaye Diouf Sarr présidait mercredi la Journée mondiale consacrée à cette maladie dans les locaux du Programme National de lutte contre la Tuberculose.

L’évènement avait pour thème : ’’L’horloge tourne’’.

Cette journée ’’permet de sensibiliser le public sur la tuberculose, ses conséquences sanitaires et socioéconomiques, ainsi que sur les efforts déployés pour la prévenir et pour traiter les cas’’ a dit le ministre.

’’Au Sénégal, la tuberculose reste caractérisée par une incidence de 118 nouveaux cas par tranche de 100 000 habitants. Sa mortalité est estimée à 17 décès pour 100 000 habitants. La maladie est diagnostiquée à plus de 80% dans six régions : Dakar, Thiès, Diourbel, Kaolack, Saint-Louis et Ziguinchor. La région de Dakar recense à elle seule près de 44% de tous les cas de tuberculose’’, a souligné Abdoulaye Diouf Sarr.

Selon le ministre de la Santé, ’’cette année, la célébration de la JMT 2021 est fortement marquée par la Covid-19 qui, il faut le souligner, a entrainé une baisse de la fréquentation des structures sanitaires’’.

’’Cela d’autant plus que des similitudes étaient établies entre la COVID-19 et la tuberculose : circonstances de transmission, symptomatologie, plateforme de diagnostic, stratégies de prévention et de prise en charge’’, a t-il relevé.

Face à cette situation, l’OMS a averti que la pandémie de Covid-19 menaçait de réduire à néant les progrès de ces dernières années dans la lutte contre la tuberculose, a rappelé le ministre.

C’est pourquoi, dès le mois de mai 2020, M. Sarr dit avoir demandé à ses services, notamment au Programme national de Lutte contre la Tuberculose, de ’’mettre en place et d’exécuter un plan précoce de contingence Tuberculose-COVID, afin de développer des stratégies de continuité et d’adaptation des services de diagnostic et de soins de la tuberculose en situation de COVID-19’’.

Aujourd’hui, a encore soutenu Abdoulaye Diouf Sarr, ’’la nouvelle dynamique nationale de lutte contre la tuberculose au Sénégal est axée autour de l’accélération de la détection des cas manquants de tuberculose par un meilleur ciblage des populations clés et des groupes vulnérables, l’augmentation du financement domestique pour l’acquisition souveraine des médicaments et des intrants de laboratoire, le renforcement de la communication et du partenariat public-privé autour de la lutte anti tuberculeuse’’.

Pour le représentant-résident de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) au Sénégal, Docteur Lucie Imbewa, ’’cette journée rappelle vivement à qui voudrait l’oublier la lourde charge due à cette maladie malgré l’existence d’interventions efficaces’’.

Selon elle, ’’le thème retenu se justifie par la nécessité d’accélérer de toute urgence la riposte à la tuberculose afin d’atteindre les cibles fixées dans les objectifs de développement durable’’.

Le Plan stratégique 2018-2022 du Programme national de Lutte contre la Tuberculose compte de nombreuses réalisations dont les plus significatives sont : la gratuité du dépistage et du traitement de la tuberculose sur l’étendue du territoire national, la mise en place d’un laboratoire de biologie moléculaire au PNT pour un diagnostic plus précoce et spécifique de la tuberculose et un meilleur suivi de l’efficacité du traitement des cas, l’augmentation de 45 à 131 unités de microscopie en 2020 pour le dépistage de la tuberculose .