NETTALI.COM – Depuis les manifestations qui se sont déroulées au Sénégal suite à son arrestation, Ousmane Sonko est très confortable dans sa posture de principal opposant du régime de Macky Sall. Il se voit déjà comme le futur chef de l’Etat et commence déjà à faire des promesses au peuple Sénégalais. 

Le leader de Pastef était au siège des Forces démocratiques du Sénégal ce samedi après sa visite, hier, au mouvement “Y en a marre”. Après avoir présenté ses condoléances aux 13 personnes décédées lors des manifestations, il a annoncé que lorsqu’il sera élu président, tout va changer.

«Le jour où je serai président, tout sénégalais saura ce qu’un ministre, un le Président, un Directeur général ou encore un directeur perçoit. Leurs émoluments devaient même être rationnalisés au besoin, mais tous les sénégalais devaient le savoir ce qu’ils perçoivent. Puis, nous ferons en sorte que la corruption, les détournements, l’escroquerie, soient combattus. Les ressources publiques, qui devaient servir à construire des hôpitaux, à créer des emplois, ne doivent se retrouver dans la poche de quelques personnes qui les cachent dans des banques offshores”, fait-il savoir.

Selon lui, il faut faire la politique autrement, en disant la vérité aux citoyens plutôt que d’essayer de les embobiner. D’ailleurs, dit-il, les dernières manifestants montrent que les Sénégalais en ont marre de cette manière de faire de la politique, pense-t-il.

“La révolution que nous voulons pour l’Afrique peut commencer ici au Sénégal. Si nous réussissons un bon modèle au Sénégal, il fera tâche d’huile en Afrique. C’est pourquoi il y a beaucoup d’ennemis, dans le pays ou à l’extérieur dont l’intérêt c’est que cette révolution ne se produise pas”, soutient le leader de Pastef.