NETTALI.COM  – Le syndicaliste Dame Mbodj et 19 autres personnes dont l’activiste Karim Xrum Xax sont actuellement en garde-à-vue au commissariat central de Dakar. Plusieurs griefs leur sont reprochés. Mais certains syndicats d’enseignants commencent à élever la voix.

Membre de la coalition “Le peuple” dont deux des leaders, Clédor Sène et Assane Diouf, sont actuellement en détention, Dame Mbodj avait décidé de battre le macadam ce samedi. Ce, avec ou sans l’autorisation du préfet de Dakar. Mais la marche a tourné court. Les manifestants ont été interpellés dès leur arrivée à la Place de l’indépendance. Dame Mbodj, Abdou Karim Gueye alias Karim Xrum Xax ainsi que 18 autres personnes ont ainsi été placés en garde-à-vue au commissariat central de Dakar. Il leur est notamment reproché : “Participation à un attroupement sur la voie publique, participation à une manifestation interdite, violation de l’arrêté n°002555 du 19 février 2021 du ministre de l’Intérieur.”

Dame Mbodj et compagnie ont, pour le moment, plus de chances que Guy Marius Sagna, Clédor Sène, Assane Diouf et les autres activistes ou membres de Pastef actuellement en prison et sur qui pèsent des charges comme : “association de malfaiteurs, participation à un mouvement insurrectionnel, troubles à l’ordre public…

Il faut signaler que Dame Mbodj peut d’ores et déjà compter sur le soutien de certains de ses collègues enseignants notamment ceux du Cusems authentique dont il est le secrétaire général. Dans un communiqué, le Cadre unitaire syndical des enseignants du moyen secondaire authentique (Cusems-A) exige la libération immédiate de son secrétaire général. Le Cusems-A appelle ses membres à mobiliser les enseignants, les élèves, les familles, les voisins, les amis… pour se dresser contre “l’iniquité afin que force reste à la loi, à toute la loi et que les Sénégalais, de quelque condition qu’ils soient, demeurent égaux devant la loi et jouissent rigoureusement des mêmes droits en tant citoyens de ce pays“.

Pour le Cusems-A, le combat que mène Dame Mbodj et pour lequel il a été arrêté est en nette conformité avec la ligne du syndicat consistant à saisir de toute question majeure concernant le peuple sénégalais.