NETTALI.COM – Cheikh Niass cède du terrain pour se consacrer exclusivement à l’administration du mythique groupe Walfadjri. Moustapha Diop est le nouveau directeur de Walf Tv et Fm. Une consécration méritée pour ce journaliste réputé. Retour sur le parcours d’un journaliste pro-actif qui a poli ses armes dans la presse écrite, avant de se reconvertir dans l’audiovisuel.

 Moustapha Diop est le nouveau directeur de Walf Tv et Fm. Cette nomination a été officialisée, ce mercredi 10 février ! Ainsi, Cheikh Niass, fils du défunt fondateur du mythique groupe, se retire de la gestion de la télévision et de la radio pour se consacrer exclusivement à l’administration.

Pour la fiche de poste : la mission de ce journaliste polyvalent et expérimenté qui a fait ses débuts dans la presse écrite, avant de se reconvertir dans l’audiovisuel, est d’abord de réorganiser la télé et la radio, ensuite de replacer l’Information au cœur des programmes.

Il nous est revenu qu’à travers cette promotion méritée, Cheikh Niass ne fait que donner corps à un vœu de son père. Sidy Lamine Niass, de son vivant, précisément en 2017, nourrissait le souhait de nommer Moustapha Diop coordonnateur de la télé et de la radio.

Journaliste politique réputé pour la qualité de ses états de service, l’animateur de la très courue émission « Diné ak Diamono » n’a pas attendu le nombre des années pour donner la pleine mesure de son talent. Avant la trentaine révolue, il était déjà chef des desks politique et économie du journal “Le populaire”, à l’ombre de grands noms de la presse écrite sénégalaise. C’était l’occasion de donner à ses attributs propres, le polissage approprié avant d’être débauché par le très rigoureux Jean Meïssa Diop qui le propulsera coordonnateur de “Walf Grand Place”.  Moustapha Diop, journaliste à la voix captivante et aux propos toujours factuels, migre vers la radio et y exerce des responsabilités éditoriales, à partir de 2016.

Pour mémoire, Walfadjri, fondé en janvier 1984 par feu Sidy Lamine Niass, fait partie des groupes qui ont donné ses lettres de noblesse à la presse privée sénégalaise, tout en jouant un rôle décisif pour l’approfondissement de la démocratie dès les premiers jours du Multipartisme intégral. Soucieux de préserver ce legs, Cheikh Niass compte sur le dernier carré de fidèles de son défunt père, tout en amorçant une opération de retour au bercail des journalistes qui ont participé à l’établissement de la notoriété du groupe. Outre Moustapha Diop, Seyni Diop était déjà promu directeur de publication de Walf Quotidien ; tandis que Pierre Edouard Faye, Mamadou Bitèye et Thiamass ont fait leur come-back.