NETTALI.COM – Grâce à un but de Benjamin Pavard, le Bayern Munich a dominé les Mexicains des Tigres ce jeudi en finale de la Coupe du monde des clubs (1-0) au Qatar. Un succès qui permet aux Bavarois de réaliser un incroyable sextuplé, comme le grand Barça en 2009.

Le Grand chelem, le Bayern Munich l’a fait. Opposé ce jeudi aux Mexicains des Tigres en finale de la Coupe du monde des clubs, le club de la Bavière l’a emporté au Qatar grâce à un but de Benjamin Pavard (1-0), son premier de la saison. Il s’agit de la deuxième victoire du Bayern dans la compétition après la génération des Ribéry, Robben en 2013.

Ainsi, le champion d’Allemagne succède à Liverpool au palmarès et réalise surtout un incroyable sextuplé après avoir déjà remporté ces derniers mois la Coupe d’Allemagne, la Bundesliga, la Ligue des champions, la Supercoupe d’Allemagne et la Supercoupe d’Europe. Comme le Barça en 2009.

Sans Thomas Müller, testé positif au coronavirus, les joueurs d’Hans-Dieter Flick ont longtemps été tenus en échec par les coéquipiers d’André-Pierre Gignac.

A la 18ème, l’excellent Joshua Kimmich croyait trouvé la faille mais son but a été refusé pour une position de hors-jeu de Robert Lewandowski.

Au retour des vestiaires, le Bayern démultiplie les assauts et asphyxie son adversaire qui jouait la première finale de mondial des clubs de sa carrière.

Sur une tentative de Lewandowski repoussée par Guzman, Benjamin Pavard a surgi pour marquer dans le but vide d’une demi-volée du droit (61e). Un but d’abord refusé, puis finalement accordé par l’arbitre grâce au VAR. Une délivrance pour le champion du monde qui vient d’inscrire son but de la saison.
Un petit but qui va briser le rêve du vainqueur de la Ligue des champions de la Concacaf (Confédération Amérique du nord et centrale).