NETTALI.COM-  Le procès de Assane Diouf a été ouvert, ce jeudi 14 janvier 2021 devant  letribunal correctionnel de Dakar. Après la demande d’annulation de la procédure formulée par ses avocats, le procès a été suspendu et renvoyé à ce vendredi 15 janvier 2021.

Incarcéré depuis juin 2020, Assane  Diouf est poursuivi pour provocation à un attroupement armé et outrage à agent, offense au chef de l’Etat, entre autres. Mais le débat au fond n’a pas été abordé. Pour cause, ses avocats ont soulevé des exceptions pour plaider la nullité de la procédure.

Me Seydou Diagne a plaidé la nullité des actes de procédure. A son avis, si l’outrage, la rébellion et la provocation ont été articulés, tel n’est pas le cas pour la provocation. Ce qui lui fait dire qu’il n’y a rien dans le réquisitoire du parquet. La robe noire estime qu’on a visé cette infraction pour le placer sous mandat de dépôt.

Embouchant la même trompette, Me Ciré Clédor Ly estime que tout est nul dans cette procédure. Du placement sous mandat de dépôt jusqu’à l’ordonnance de renvoi, rien n’a été conforme à la loi. « Il y a violation du droit à un procès équitable car il y a un manque de base légale du réquisitoire du parquet », a déclaré Me Ciré Clédor Ly.

La représentante  du  parquet a pris le contre-pied des avocats de la défense. Ces derniers, fait-elle savoir, ont fait des affabulations juste pour faire du dilatoire car, ils savent que leur client risque gros.

Le juge, après avoir écouté les deux parties, a joint les exceptions au fond et a renvoyé  le procès à ce vendredi pour la continuation des débats.