NETTALI.COM – Me El Hadji Diouf est encore monté au créneau. En conférence de presse ce mercredi, le candidat déclaré à l’élection présidentielle de 2024 exige l’organisation des élections législatives en 2021 et compte saisir la Cedeao si rien n’est fait.

C’est un Me El Hadji Diouf sans langue de bois qui a rencontré la presse cet après-midi. La robe noire a réaffirmé la volonté du président Macky Sall de ne pas organiser d’élections locales avant 2024.

Nous réclamons l’organisation rapide des élections locales en 2021 comme l’exige l’Assemblée nationale“, a laissé entendre le leader du Ptp.

Depuis 2019, le protocole additionnel de la Cedeao est violé. Pire, depuis 2019, les maires du Sénégal sont dans une parfaite illégalité“, dénonce-t-il.

Ainsi, pour faire face à ce qu’il qualifie “d’injustice“, Me El Hadji Diouf annonce qu’il va saisir la Cedeao si jamais le chef de l’Etat reste dans sa logique de ne pas organiser d’élections locales avant 2024.

Le “député du peuple” soutient que ces élections législatives  vont se tenir sans caution ni  parrainage et avec bulletin unique.

Interpellé sur la question du troisième mandat, Me El Hadji Diouf ne met de gants et disqualifie automatiquement le président Sall.

Nul n’est censé ignorer la loi. Et la Constitution a été très claire, personne ne peut faire plus de deux mandats consécutifs. Mimi Touré a raison, il ne peut pas briguer un troisième mandat“, a déclaré le  bouillant avocat. Non sans demander à Macky Sall de se préparer à plier bagages.