NETTALI.COM – L’ancien chef de l’Etat mauritanien, Sidi Ould Cheikh Abdallahi n’est plus. Le premier président du pays démocratiquement élu en 2007 et renversé par un pustch l’année suivante, est décédé dans la nuit de dimanche à lundi à Nouakchott.

M. Abdallahi, né en 1938, a succombé à l’âge de 82 ans des suites d’un malaise cardiaque dans une clinique privée de la capitale, selon ses proches.

La présidence mauritanienne a annoncé dans un communiqué lundi un deuil national de trois jours et des obsèques nationales, sans préciser de date.

M. Abdallahi, proclamé président le 19 avril 2007, avait été renversé 15 mois plus tard, le 6 août 2008, par un coup Etat mené par Mohamed Ould Abdel Aziz qu’il avait limogé du commandement de la garde présidentielle. Mohamed Ould Abdel Aziz a lui-même occupé le poste de président de 2009 à 2019.

M. Abdallahi avait ensuite été emprisonné dans un lieu tenu secret avant d’être libéré le 21 décembre 2008. Il avait été placé en résidence surveillée dans son village natal de Lemden (150 km à l’est de Nouakchott) jusqu’au 27 juin 2009.

Cet homme pondéré, réputé pieux, était un membre d’une branche sénégalaise de la confrérie des Tidianes, fondée par un chef religieux sénégalais Cheikh Ibrahima Niass et basée à Kaolack (centre du Sénégal) où il assistait souvent au Gamou, la célébration de l’anniversaire du prophète Mahomet.