NETTALI.COM – Pour mieux améliorer la formation des forces de défenses dans le domaine de la guerre électronique et de la cyberdéfense, l’Etat du Sénégal va implanter l’école d’application des Transmissions. Le ministre des forces armées a procédé ce vendredi 13 novembre à la pose de la première pierre.

Après avoir inauguré l’Ecole militaire d’Administration et des Métiers techniques de l’Intendance, il y’a quelques semaines, le ministre des forces armées a procédé ce vendredi 13 novembre à la pose de la première pierre de l’Ecole d’application des transmissions au camp militaire, colonel Mamadou Dieng de Yeumbeul qui abrite le Bataillon des transmissions.

Pour Sidiki Kaba, cette nouvelle école sera un creuset de la formation de tous les transmetteurs des Forces armées. “Cette école qui devrait disposer d’équipements de dernière génération répondant aux normes des écoles des transmissions modernes, mettra à la disposition des Armées des ressources humaines qualifiées pour servir dans les domaines des télécommunications et de l’informatique qui sont des capacités déjà existantes. Elle assurera aussi une formation de pointe dans des domaines nouveaux tels que la guerre électronique et la cyberdéfense, capacités structurantes dont devrait disposer l’arme des transmissions à l’horizon 2025″, a déclaré le ministre des forces armées.

” Ce futur établissement, qui sera sans nul doute un label en matière de formation, aura aussi la noble ambition de participer à la formation de cadres des pays amis de la sous-région“, a ajouté le ministre.

Pour conclure, Sidiki Kaba est revenu sur l’importance d’un Bataillon des transmissions, qui dit-il est ” symbole de l’arme du commandement qui constitue le système nerveux des Armées sans laquelle, aucune opération ne pourrait être conduite avec succès. C’est dire que les transmissions dont la devise demeure ” Transmettre c’est combattre “, occupent une place prépondérante dans notre système de défense mis à l’épreuve quotidiennement par un environnement incertain. Les transmissions constituent ainsi un facteur multiplicateur de forces dans la prise de décision et la conduite des opérations au plan stratégique, opératif et tactique, dans le cadre de la capacité d’action des Armées“.