NETTALI.COM – Après cinq ans de détention provisoire, Baye Modou Fall alias Boye Djinné et ses deux présumés acolytes ont comparu, ce mardi 10/novembre 2020, à la barre de la chambre criminelle de Dakar.

L’accusé principal est imputé des faits d’association de malfaiteurs, de bris de scellé, de faux et usage de faux d’un document administratif, de vol commis la nuit avec effraction et usage de véhicule et de blanchiment de capitaux. Ses présumés complices sont, quant à eux, poursuivis pour associations de malfaiteurs et recel de malfaiteur. Cette dernière incrimination a été retenue contre eux parce qu’ils avaient hébergé Boy Djiné suite à son évasion de prison. Ces trois sont accusés d’avoir cambriolé un dépôt de boissons alcoolisées sis à la Sodida avant de subtiliser 42 millions de francs CFA. Les faits remontent à la nuit du 5 au 6 décembre 2015.

Des faits battus en brèche par Boy Djiné qui, nonobstant, reconnait avoir volé 530 mille francs CFA avant d’en offrir à ses deux amis en l’occurrence Abdoulaye Seck et Maurice Diatta, cités dans la cause.

Boy Djiné, très bien sapé a, face au juge, déclaré qu’il est un homme d’affaires qui une carte import/export. Mieux, il a indiqué que tous les documents trouvés par devers lui étaient vrais sauf le passeport diplomatique de la République de Guinée Bissau. Il a déclaré que lorsqu’il entrait dans le magasin, c’était pour s’y cacher. L’idée de voler lui est venue à la vue de l’argent.

Pour sa part, Abdoulaye Seck a tenté de se défendre. Il a souligné que ce qui le lie à l’accusé principal c’est le véhicule qu’il devait vendre à ce dernier. Lequel lui avait déjà remis 1 million de francs CFA même s’il ne lui avait pas fait aucune décharge. En outre, il a indiqué que Boy Djiné l’avait joint afin qu’il lui trouve un appartement meublé. « L’appartement meublé n’étant pas disponible, je lui ai demandé de venir passer la nuit chez moi », a expliqué le sieur Seck tout en alléguant qu’il croyait que Boy Djinné avait bénéficié de la liberté provisoire.

Maurice Diatta s’est également défendu en soutenant qu’il n’a pas pris part au cambriolage. Dépeint comme celui qui faisait le guet lors de la commission de ce forfait, il a fait savoir que Boy Djiné l’avait appelé afin qu’il vienne le chercher.

La partie civile a réclamé le montant de 100 millions de francs CFA pour la réparation du préjudice subi.

Le parquet a requis deux peines de 3 ans ferme pour les deux premiers délits et 5 ans ferme pour le blanchiment. Pour le crime de vol aggravé, le parquetier a requis 8 ans de réclusion criminelle. En revanche, il a demandé l’acquittement de tous les accusés du délit d’association de malfaiteurs et que Maurice Diatta et Abdou Seck soient condamnés à deux mois assortis du sursis pour recel. Il aussi requis 5 ans ferme pour recel de malfaiteurs contre eux.

La défense a plaidé l’acquittement. Pour elle, cette affaire aurait dû être jugée devant le tribunal correctionnel mais, elle a été criminalisée à cause de la notoriété de Boy Djiné.

L’affaire est mise en délibéré pour jugement qui sera rendu le 24 novembre prochain.