CONTRIBUTION – Le Département d’histoire de la Faculté des Lettres et Sciences humaines de l’UCAD et le Cercle des Etudiants historiens avaient décidé de célébrer Iba Der THIAM en juin 2018. Le Professeur m’a fait l’honneur de le présenter.

 

Lorsque Monsieur le Président de la République a eu la générosité et le réflexe de le choisir comme parrain du Concours général, cérémonie protocolaire de l’excellence et la qualité la plus importante du ministère de l’éducation nationale, c’est encore son disciple Kalidou Diallo qu’il a mis à ses côtés au premier rang du Grand Théâtre National.

 

Cette marque de confiance et d’honneur, il me l’avait faite à plusieurs reprises dans plusieurs circonstances et jusqu’aux derniers moment de sa vie, me demandant toujours d’intervenir à sa place au niveau de la presse ou à travers des missions académiques diverses, par exemple la conférence sur le conflit Israélo palestinien à Fissel Mbadane, organisée par le Club des professeurs d’Histoire et Géographie du Sénégal en mars 2019, avec son fidèle et inséparable compagnon Ibrahima Faye.

 

Je salue encore une fois, la générosité, la clairvoyance et la diligence dans le choix porté sur le Professeur Iba Der comme parrain de l’Université de Thiès, qui désormais, va porter son nom, et ce, au troisième jour de son décès. Modèle de bon musulman profondément croyant et pratiquant, Elhadj Iba Der Thiam est connu pour sa dévotion, générosité, son humilité et son sens du partage, surtout avec les plus démunis

 

Cette contribution tente de démontrer la pertinence d’un tel choix pour Thiès, pour le Sénégal, pour le monde de l’Education, la recherche et l’innovation.

 

Né le 26 Février 1937 à Kaffrine, marié, père de deux enfants, Iba Der Thiam arraché à notre affection ce samedi 31 octobre 2020, 23h à l’Hôpital Principal de Dakar, est enterré au cimetière musulman de Yoff.

 

Il était Professeur titulaire, honoraire d’Histoire moderne et contemporaine   retraité à la Faculté des Lettres et Sciences Humaines de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar, République du Sénégal.

 

Il était également ancien Ministre de l’Education Nationale porteur de l’Ecole Nouvelle et en même ministre de l’Enseignement Supérieur, Directeur de l’Ecole Normale Supérieure, actuelle FASTEF, de 1975 à 1983, Recteur de l’Université des Mutants, une institution créée par le Président Senghor et Roger Garaudy, philosophe français, écrivain et penseur, installée à Gorée en 1979. 

 

Nommé à ce poste, il a administré une mémorable leçon de probité en renonçant à l’indemnité de sujétion qu’il refusait de cumuler avec celle liée à sa fonction de Directeur de l’ENS.

 

Il a été député, 1erVice-président à l’Assemblée Nationale, Homme politique et personnalité de dimension internationale.

Iba Der Thiam est le parrain idéal de l’université de Thiès

 

Pour son action, ses responsabilités et ses recherches sur le syndicalisme des cheminots notamment

 

Il a été successivement Instituteur adjoint en 1955 avec le BEPC, instituteur titulaire avec CAP en 1962, professeur de Collège après concours à l’Ecole Normale Supérieure de Dakar, professeur de Lycée, inspecteur Général de l’Enseignement Secondaire en Histoire et Géographie puis universitaire avec un parcours exemplaire.

 

Il fut Secrétaire Général-adjoint de l’Association Panafricaine des Historiens Africains, Vice-président de l’Association Sénégalaise des Professeurs d’Histoire et de Géographie. Il est aussi le premier et plus grand spécialiste de l’histoire politique et syndicale du Sénégal, avec une Thèse de Doctorat d’Etat soutenue à la Sorbonne sur « L’évolution politique et syndicale du Sénégal colonial de 1840 à 1936 », Paris, Université de Paris I, 1983, 9 tomes, 5 179 pages.

 

Déjà en 1975, il était admis sur dossier, à un jour d’intervalle, à la sélection des auditeurs libres choisis pour préparer l’Agrégation d’Histoire à l’Ecole Normale Supérieure de la Rue d’Ulm et à l’Ecole Normale Supérieure de Saint-Cloud de Paris. Il réussit brillamment à l’agrégation de l’Université française en Histoire et Géographie. 

 

Iba Der a eu un parcours exceptionnel dans ses études universitaires qu’il menait en même temps que ses activités professionnelles dans l’enseignement primaire, moyen et secondaire ; toujours Major de sa promotion, de son entrée à sa sortie de l’Université de Dakar et à l’Ecole Normale Supérieure (1ère comme 2ème année), Major en Duel 1 – (Mention BIEN), Major en Duel II (Mention A. BIEN), Major en Licence passée en priso (Mention : TRES BIEN).

 

Il a soutenu un Mémoire de Maîtrise sur  La tuerie de Thiès de Septembre 1938. Essai d’interprétation avec la Mention TRES BIENqu’il a publié dans le Bulletin de l’IFAN Tome 38, série B, n°2 d’Avril 1976 paru le 15 Juin 1977.

 

Ce mémoire a été réédité en 2019 sous le titre : La tuerie de Thiès, la grève des Cheminots du Sénégal du 27 septembre 1938. C’était pour la première fois qu’un historien africain essayait de montrer la signification profonde de cette grève des auxiliaires organisée par l’association professionnelle des cheminots africains créée en 1928 et dirigée par François Gningue et Cheikh Diack.

 

Réprimée dans le sang par le régime colonial, elle occasionna 7 morts et 125 blessés. Ce mouvement a précédé la grande grève des cheminots du Dakar-Niger qui dura plus de 5 mois du 11 octobre 1947 au 19 mars 1948, dirigée par Ibrahima Sarr et relatée dans le roman, les bouts de bois de Dieu de Ousmane Sembene.

 

On peut citer entre autres ses publications sur le syndicalisme avec l’Histoire du mouvement syndical africain, 1790-1929, Harmattan, 1993, 287 pages ; les origines du mouvement syndical sénégalais, la grève des cheminots du Dakar – Saint-Louis du 13 au 15 Avril 1919 in Annales de la Faculté des Lettres et Sciences Humaine de l’Université de Dakar, 1977, n°7 ; Recherches sur les premières manifestations de la conscience syndicale au Sénégal (l’année 1938) Annales de la Faculté des Lettres et Sciences Humaines de l’Université de Dakar, 1978, n°8.

 

Au regard de la place de la capitale du rail dans la naissance, le développement du mouvement syndical, ce bilan peut à lui seul lui valoir ce parrainage. Il faut ajouter qu’en plus d’être un chercheur sur les questions syndicale Iba Der est aussi un syndicaliste célèbre connu pour sa détermination, son enthousiasme et son leadership : ancien Secrétaire Général du Syndicat Unique de l’Enseignement Laïc (SUEL) et du Syndicat des Enseignants du Sénégal (SES) de 1966 à 1972 ; ancien membre du Bureau de l’Union Nationale des Travailleurs du Sénégal (UNTS) qui a dirigé la grève générale de 1968. Il fut arrêté trois fois et mis en prison pour activités politiques et syndicales. Sa dernière condamnation était de 3 ans, en 1971, sous le régime du Président Senghor, avant qu’il n’obtienne une remise de peine par grâce présidentielle, après 9 mois de détention.

 

Pour ses activités et publications pédagogiques, ses enseignements, ses responsabilités ministérielles dans l’éducation nationale, l’enseignement supérieur et à l’UNESCO

 

En plus d’être enseignant craie en main du primaire au supérieur, Iba Der est auteur de plusieurs livres d’Histoire, de Géographie et d’Instruction Civique en usage dans les écoles primaires et moyennes du Sénégal avec huit manuels scolaires :

1. Histoire du Sénégal et de l’Afrique

2. Géographie du Sénégal

3. Mon premier livre de Géographie

4. Les Atlas Jeune Afrique (Sénégal)

5. Instruction Civique classe de 6e

6. Instruction Civique classe de 5e

7. Instruction Civique classe de 4e

8. Instruction Civique classe de 3e

 

Il fut Membre du Conseil Exécutif de l’UNESCO (Organisation des Nations-Unies pour l’Education, les Sciences et la Culture) – Paris, pendant deux mandats, Président de la Commission Financière et Administrative de l’UNESCO, Consultant de l’UNESCO, chargé par le Conseil Exécutif d’élaborer les Etudes en profondeur sur les activités de cette Organisation, en Sierra-Léone, au Bénin, au Congo, au Maroc, en Haïti, au Guatemala, en Equateur ; Président de la Commission sur la Communication à la Conférence Générale de l’UNESCO,  Membre de la Commission Internationale créée par l’UNESCO, chargée d’écrire l’Histoire du Développement Social et Culturel de l’Humanité, Co-directeur du Tome VII, ex-Rapporteur Général du Club d’Afrique sur le Renouveau de l’Education en Afrique ; Membre Fondateur du Cercle d’Etudes et de Recherches Islam-Développement (CERID), Membre du Conseil d’Administration de l’Université Islamique de SAY (NIGER), Membre du Conseil Exécutif de l’ISESCO (Organisation Islamique pour l’Education, les Sciences et la Culture) – Rabat – Maroc.

 

Il a été décoré trois fois de suite par l’ISESCO, organisation qu’il représenta à la Conférence Mondiale de Jomtien pour l’éducation pour tous, tenue en Thaïlande et choisi pour débattre avec le Président de la Banque Mondiale sur les questions d’éducation ; Représentant Spécial du Directeur Général de l’UNESCO au Koweït, après l’agression de 1990, pour faire une enquête et rédiger un rapport sur la situation des institutions éducatives et culturelles, à soumettre au Conseil Exécutif de l’UNESCO, Rapporteur des Assises de l’Afrique, organisées par l’UNESCO, le 10 Février 1995.

 

C’est sous le magistère   de Iba Der Thiam à l’éducation nationale que la gestion démocratique du personnel a été introduite, la généralisation et l’augmentation de l’indemnité de logement élargie à tous les corps, ordres et secteurs de l’enseignement du préscolaire au supérieur. 

 

De même, la plupart des établissements scolaires qui portaient des noms coloniaux ont été débaptisés au profit de personnalités historiques politiques et religieuses. D’autres établissements primaires, collèges et lycées ont eu des parrains, enseignants modèles, syndicalistes, personnalités issues des confessions religieuses ou citoyens exemplaires. C’est tout à fait juste qu’il soit aujourd’hui, une fois disparu, le parrain d’un établissement universitaire du pays et au regard de tout ce qu’il a fait pour le système éducatif au niveau national, africain et international.

 

Pour son statut d’homme politique, d’universitaire savant et spécialiste de l’histoire moderne et contemporaine

L’Homme politique Iba Der Thiam est ancien membre du Parti Africain de l’Indépendance (PAI) créé en septembre 1957 à Thiès, puis du P.R.A- Sénégal issu d’une scission de l’Union Progressiste Sénégalaise (UPS) à la veille du referendum de 1958.

 

Il quittera ce parti lors des retrouvailles de ces deux formations politiques en 1966. Après l’arrivée au pouvoir d’Abdou Diouf, il créa l’Appel des 1500 en 1981 et le Groupe d’Etudes et de Réflexion sur un Sénégal Nouveau (GRESEN).

 

Ensuite, avec d’autres camarades, il fondera la Convention des Démocrates et des Patriotes (CDP/Garab-Gi), dont il fut Secrétaire Général et candidat malheureux   aux élections présidentielles de 1993 et 2000.

Député à l’Assemblée Nationale pendant 5 législatures et 1erVice-président de l’Assemblée Nationale du Sénégal pendant deux législatures, son engagement et la qualité de ses prestations lui ont valu le surnom de Député du Peuple. 

 

Iba Der fut dirigeant du Front pour L’Alternance (FAL) puis Coordonnateur du Regroupement des partis politiques de la Majorité présidentielle, dénommé « Convergence des Actions autour du Président pour le 21ème siècle » (CAP 21) jusqu’à la deuxième alternance intervenue en mars 2012, date à laquelle il abandonna la politique pour se consacrer à son métier d’historien.

 

L’Agrégé d’histoire et géographie, Professeur titulaire émérite, encyclopédiste et savant, Iba Der Thiam est auteur de plus de 450 articles, conférences, communications, préfaces scientifiques, politiques, économiques, culturels, publiés dans plusieurs revues et journaux à l’occasion de manifestations scientifiques. 

 

Il a publié une trentaine d’ouvrages ; sans être exhaustif, on peut citer entre autres :

– Maba Diakhou Bâ, Almamy du Rip (Sénégal), Paris, ABC, 1977, 150 p. (NEA),

–  Le Sénégal dans la guerre 14-18, ou le prix du combat pour l’égalité, Dakar, Les Nouvelles Éditions Africaines, 1992, 177 pages réédité en 2009,

–  Histoire des Communes et leur rôle dans la construction de la démocratie sénégalaise et dans l’émergence d’un leadership indigène (Des premiers contacts au début du XXe siècle), NEAS – 2014, 349 pages,

–  La Révolution de 1914 au Sénégal ou l’élection au Palais Bourbon du Député noir Blaise Diagne (De son vrai nom Galaye Mbaye Diagne) (Tome 1) -L’Harmattan Sénégal, 2014, 403p,

– Galandou DIOUF et le Front Populaire in Bulletin de l’IFAN. Tome 38, série B, n°3, 1976,

–  Co-directeur des volumes VI et VII de l’Histoire du Développement Scientifique et Culturel de l’Humanité éditée par l’UNESCO,

– Co-directeur de l’Histoire de la BCEAO publiée par la BCEAO,

– Coordonnateur Général du Projet de réécriture de l’Histoire Générale du Sénégal des Origines à nos Jours, depuis 2013-2014,

– Co-auteur avec Abdulrahim Ali et Yusof A. Talib du Tome VI (Partie I et partie II) de la Collection « Les différents aspects de la civilisation islamique »(2017), publié par l’Unesco,

– Directeur des Volumes VI et VII de l’Histoire du Développement Scientifique et Culturel de l’UNESCO ;

–  Co-auteur de l’Histoire de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (B CEAO) en 4 tomes

Il a aussi participé à la rédaction de plusieurs ouvrages collectifs dans la Collection traitant des différents aspects de la civilisation islamique, sous l’égide de l’UNESCO et à celle de l’Histoire Générale de l’Afrique (UNESCO

 

Le Pr Iba Der THIAM fut en outre le Coordonnateur des 10 Conférences Structurantes du 3e Festival Mondial des Arts Nègres (3e FESMAN), tenu à Dakar, du 10 au 31 Décembre 2010, rédacteur du Rapport Général Final du 3e FESMAN, superviseur Scientifique des festivités marquant le 50ème anniversaire de l’indépendance du Sénégal et Président du Comité Scientifique du Colloque International sur la Renaissance Africaine et sur celui sur les Etats-Unis d’Afrique.  

 

Membre de la Commission Internationale chargée de piloter le Dialogue Interculturel et le Dialogue Interreligieux à l’UNESCO, il fut aussi membre de plusieurs jurys internationaux : Jury International du Prix Félix Houphouët Boigny pour la recherche de la paix, Jury du Prix Jawaharlal Nehru en Inde

 

Admis à la retraite depuis 2003, il continua d’enseigner à temps plein, un cours sur le Panafricanisme et les relations internationales au XIXe siècle et d’encadrer des travaux de recherches gratuitement. Il était le Président du Comité pour la Valorisation des Archives de Thiaroye 1944 (COVART 44), depuis sa création par arrêté présidentiel n° 13075 du 24 août 2016 à titre gratuit.

 

DECORATIONS ET AUTRES DISTINCTIONS

– Titulaire des Palmes Académiques Sénégalaises

– Officier de l’Ordre National du Lion du Sénégal

– Officier des Palmes Académiques Françaises

– Commandeur de l’Ordre Français du Mérite

– Commandeur de l’Ordre de la Pléiade de l’Organisation Internationale de la Francophonie

– Diplôme de Promoteur de la culture démocratique en Afrique, décerné par l’Observatoire Panafricain de la Démocratie (OPAD), Togo.

– Docteur Honoris Causa de l’Université de Besançon (France)

– Décoré par son Excellence André D. Pierre Esq. Mayor of North Miami, Florida – United States of America

– Citoyen d’Honneur de la Ville de Saint-Louis (USA)

– Médaille du Mérite de l’ISESCO

– Médaille d’Or de l’UNESCO

– Commandeur de la Légion d’Honneur de la République Française

 

Avec un tel parrain, l’université Iba Der Thiam  dont la devise est « l’humilité est mon choix, l’excellence est à ma voie »,  orientée principalement vers les sciences fondamentales, économiques, appliquées et la technologie à travers sept UFR, Ecoles, instituts et d’une Ecole Doctorale Développement Durable(ED2DS) : Sciences Economiques et sociales (SES), Sciences de l’Ingénierie (SI), Sciences de Santé (SS), Sciences et Techniques (SET), Ecole Nationale  Supérieure d’Agriculture,(ENSA), Institut Supérieur de Formation agricole et Rurale (ISFAR) et Institut Universitaire de Technologie (IUT),  peut remercier vivement le Chef de l’Etat Macky SALL de lui avoir choisi cette illustre personnalité de dimension universelle et continuer à relever le défi de l’enseignement de qualité et d’université de développement qu’elle incarne déjà.

 

Je présente mes sincères condoléances à sa famille, à la nation tout entière, particulièrement au Président de la république Macky SALL pour tout ce qui a été dit , ainsi qu’au Président Abdoulaye qui l’avait fait élire 1er vice-Président à l’Assemblée nationale pendant deux législatures puis lui proposé aux postes de Ministre d’Etat et Président du Conseil Economique et Social. Il a décliné pour rester simple parlementaire et député du peuple.

 

Kalidou Diallo

Ancien ministre de l’éducation nationale

Historien, syndicaliste disciple du Pr. Iba Der THIAM

Dakar le 09 novembre 2020