NETTALI.COM  – Il n’y a pas eu de passation de service ce vendredi au Conseil économique, social et environnemental (Cese). Mais Aminata Touré a transmis les dossiers avant de s’adresser à la presse. La désormais ex-présidente du Cese n’a pas eu un seul mot, ni pour son remplaçant Idrissa Seck ni pour le chef de l’Etat. 

Aminata Touré promet de parler politique “très prochainement“. Mais la désormais ex-présidente du Conseil économique, social et environnemental (Cese) cache mal ses intentions. Durant son discours d’une dizaine de minutes devant la presse ce vendredi, elle n’a pas eu un seul mot pour le président de la République, encore moins pour Idrissa Seck qui la remplace à la tête de l’institution. Elle s’est même gardée de prononcer leurs noms. Ni pour des remerciements ni pour des encouragements. Pourtant l’ancien ministre de la Justice a eu des mots presque pour tout le monde.

“Je voudrais rendre grâce à Dieu pour ce jour et vous dire tout le plaisir que j’ai eu à servir la République depuis plus de 8 ans après avoir mené une carrière professionnelle. Aujourd’hui, ma mission arrive à terme“, commence par dire Aminata Touré comme pour indiquer que c’est fini entre elle et le régime de Macky Sall. Et de féliciter “tous les membres du Conseil économique, social et environnemental“. Aminata Touré regrette de n’avoir pas eu l’occasion de serrer la main aux membres du Conseil. Mais elle cite quand même “le magistrat Cheikh Dieng pour son professionnalisme et son dévouement, la secrétaire générale qui a préparé toutes les sessions, tous (ses) collaborateurs pour (l)’avoir aidé à accomplir cette mission“. “Nous nous sommes donné corps et âmes pour réaliser les objectifs de cette importante institution“, dit-elle.  Et comme pour répondre à Idrissa Seck qui promettait de supprimer cette institution qu’il va désormais diriger, Aminata Touré lance : “Le Conseil économique, social et environnemental est une institution qui a toute sa pertinence dans l’architecture de l’Etat du Sénégal. C’est une institution consultative qui doit perdurer.
Nous avons au cours de ces 16 mois produit de nombreux rapports dont les recommandations pour gérer les conséquences de la crise du Covid-19, notamment sur le plan économique.” Selon lui, le Cese a aussi eu des sessions sur le système de santé. “C’est l’occasion de remercier tous les agents de santé qui nous ont aidé à traverser la crise. Ils méritent le soutien de l’Etat“, souligne Aminata Touré. Qui estime que “chacun doit apporter sa contribution pour que le Sénégal continue à rayonner“.

Quid alors de la suite à donner à sa carrière politique ? Aminata Touré dite Mimi assure : “Je vais continuer à rester engager pour mon pays jusqu’à mon dernier souffle. C’est tout ce que j’ai à rendre au pays qui m’a vue naître, au pays où j’ai fait ma scolarité. Tout à commencer au Sénégal et tout se terminera pour moi au Sénégal, notamment auprès de cette jeunesse qui aujourd’hui besoin du soutien de l’Etat.” “Nous devons parler à cette jeunesse. L’émigration clandestine ne peut que nous interpeller au plus profond de nous. Nous devons dire à cette jeunesse que son présent est ici en Afrique, son avenir est ici en Afrique“, a-t-elle laissé entendre avant de prendre date pour parler politique. “Nous sommes dans une enceinte administrative. Mes propos resteront administratifs mais nous parlerons de politique très prochainement. Mon engagement pour le Sénégal continuera“, avertit Aminata Touré.