NETTALI.COM – Le ministre du Tourisme et des Transports aériens, Alioune Sarr, a tenu hier une séance de travail avec les acteurs du secteur privé touristique regroupés autour de la Fédération des organisations patronales de l’industrie touristique du Sénégal (Fopits). Selon la livraison de ce mercredi du quotidien Enquête, c’est pour échanger autour de l’impact du coronavirus sur cette filière.

Selon les membres de la Fopits, les difficultés du secteur, en ce temps de crise, ont été atténuées par l’accompagnement de l’Etat. Le porte-parole de la fédération, Mamadou Racine Sy, a d’ailleurs rappelé que l’intervention étatique a permis de sauvegarder les outils de production et de préserver les milliers d’emplois du secteur. Dans le même sillage, la tutelle a, à la fin de la rencontre, manifesté sa volonté d’accompagner et de soutenir les entreprises du secteur.

Il a, à cet effet, engagé ses différents services pour “entamer rapidement la réforme des textes du Conseil sénégalais du tourisme en vue de porter le mandat de son président de 3 à 5 ans et d’assurer une représentation plus accentuée du secteur privé au sein du Conseil de surveillance de l’ASPT ainsi que dans le Conseil d’administration de la Sapco’’.

Alioune Sarr souhaite également présenter, en 2021, à la représentation nationale, un projet de modification de la loi sur la taxe spéciale touristique dans le but, dit-on, de renforcer les ressources allouées à la promotion touristique conformément à la norme de l’OMT, qui fixe les budgets de promotion à 3,8 % des recettes générées par le secteur. Pour le membre de l’Alliance des forces de progrès, il s’agira aussi d’engager les diligences nécessaires avec les ministères concernés pour alléger les coûts de production et d’exploitation, en particulier l’eau et l’électricité, dans le but, indique-til, d’accorder au secteur de l’hôtellerie, des tarifs industriels pour l’électricité et maraichers pour l’eau.