NETTALI.COM – Le parquet a requis une peine de 2 ans ferme contre la prévenue Aminata Mbengue, attraite le mercredi 28 octobre, à la barre des flagrants délits pour acte contre nature, pédophilie, détournement de mineure, corruption de mineure et enregistrement d’images à caractère pornographique enfantine. La jeune fille qui avait reconnu les faits lors de sa première comparution en avouant avoir entretenu des rapports sexuels avec la mineure P. F, a réitéré ses aveux confirmés par sa partenaire mineure.

Le procès de Aminata Mbengue qui avait été suspendu à cause de ses dénégations, s’est poursuivi ce mercredi avec la comparution de sa partenaire sexuelle, une mineure de 16 ans. Les déclarations tenues par les deux jeunes filles à la barre des flagrants délits du Tribunal de grande instance de Dakar ont choqué plus d’un. ” Je suis choquée par tout ce qui a été dit à la barre“, n’a pu s’empêcher de dire la représentante du parquet. Aminata Mbengue et  la mineure P. F dite Pina ont en effet avoué avoir entretenu des rapports sexuels à deux reprises, même si à l’enquête, Mbengue a affirmé ignorer le nombre de fois.

Pour commencer, Elle ne m’a jamais détournée. Elle ne m’a jamais forcé à faire quoi que ce soit. Je l’ai connue en décembre 2019. Le jour où je lui ai rendu visite, j’ai dormi dans sa chambre.  Je lui ai fait croire que j’avais 19 ans“, raconte-t-elle en riant. ” Pourquoi tu lui as menti alors que tu as 16 ans“, interrompt la présidente.

Poursuivant, la mineure révèle avoir fait croire à sa mère qu’elle allait passer la nuit chez une de ses cousines. “Elle était une soeur comme moi parce qu’elle me conseillait, mais on ne sortait pas ensemble et on n’a jamais noué une relation amoureuse. J’avoue qu’on a couché 2 fois et puis on a arrêté“, ajoute Pina. Celle-ci a toutefois fini par charger la prévenue car Aminata Mbengue l’avait menacée de publier ses vidéos obscènes sur les réseaux sociaux.

Poursuivie pour acte contre nature, pédophilie, détournement de mineure, corruption de mineure et enregistrement d’image à caractère pornographique enfantine, A. Mbengue l’a contesté. ” Après notre connaissance, nous sommes devenues des amies. Elle m’a envoyé une vidéo obscène d’elle. Je lui ai alors conseillée de ne plus le faire avant que je ne la supprime. J’ai couché avec elle 2 fois et je reconnais que c’est une erreur. C’était la première fois que je le faisais et je ne sais pas ce qui m’a poussé à le faire”, confesse la jeune fille de 26 ans avant d’ajouter qu’elle pensait que la victime avait 20 ans. “Est-ce que vous l’avez bien regardée ? Vous vous leurrez en pensant qu’elle a 20 ans“, a martelé la parquetière en reprochant Aminata d’avoir participé à la perversion de Pina. Pour autant, elle estime que la mineure qui est en détention dans l’attente de son jugement par le tribunal pour enfants, “n‘est pas excusée par sa minorité“. ” C’est dans le cadre de leur relation amoureuse qu’elle a envoyé sa vidéo à la prévenue qui l’a supprimée lorsqu’elle a su que l’affaire a éclaté” , a-t-elle soutenu avant de solliciter 2 ans ferme contre Aminata Mbengue.

L’avocate de cette dernière, Me Mamadou Seck a lui plaidé une application bienveillante de la loi. Son argumentaire est que la mineure avait déjà commencé ses pratiques ailleurs et avec d’autres filles plus âgées que sa cliente.

Délibéré au 4 novembre prochain