NETTALI.COM – Le procès opposant D-media au maire de Guédiawaye s’est tenu ce jeudi 15 octobre 2020. L’affaire sera vidée le 19 novembre 2020.

La procédure en diffamation opposant Aliou Sall à Bougane Guèye Dany et Ameth Aïdara du groupe D-média a été plaidée ce jeudi. A l’entame de l’audience, les avocats de la défense ont demandé l’annulation de la procédure pour vices de forme. Le juge a joint les exceptions au fond.

Au fond, il aut rappeler que les prévenus sont poursuivis pour diffamation suite à un éditorial portant sur l’affaire de la vente supposée d’une partie du site abritant  la mairie de Guédiawaye à hauteur d’un milliard de FCfa à Auchan.

D’ailleurs, le 3 septembre dernier, le canard a été condamné pour ses écrits jugés diffamatoires. Car, l’auteur de l’article Baye Dame Ndiaye et le Dirpub ont écopé de six mois sursis.

Le journal condamné a alloué à Aliou Sall la somme de 10 millions de FCfa au titre de dommages et intérêts.

Lorsqu’il a été interrogé, le “revueur” de presse de Zik-Fm a soutenu n’avoir fait que reprendre le journal Direct News qui avait écrit l’information en accusant le maire Aliou Sall d’avoir procédé à la vente. ” Je n’ai fait que répéter ce qu’a dit Babacar Mbaye Ngaraaf  a dit dans Direct News”, s’est défendu Ahmed Aïdara.

Bougane Guèye Dany lui, s’est dit scandalisé que son groupe soit traîné en justice à cause d’une revue de presse d’autant que son co-prévenu n’a pas fait de commentaire.

Mais, Me Sadel Ndiaye estime qu’il n’y a pas pire affront que d’accuser un maire de vouloir vendre le siège de la municipalité. Il a réclamé un milliard de F CFA au titre de dommages et intérêts.

Me Boubacar Wade a plaidé le rejet de cette demande et la relaxe des prévenus. A son avis, il n’y a pas de diffamation mais l’expression d’une opinion. Mieux, il considère cette procédure comme une entrave à la liberté de presse.

Le parquet a requis l’application de la loi. Le tribunal rend son délibéré le 19 novembre 2020.