NETTALI. COM- Accusé d’avoir tué une de ses filles jumelles de 6 ans, le Colonel des douanes Mouhamadou Sall a été inculpé par le juge d’instruction. Compte tenu de ses problèmes de santé mentale, il n’a pas été envoyé en prison mais il est interné à l’hôpital psychiatrique de Thiaroye. Avant son inculpation, il a fait des révélations qui frisent l’horreur. 

Ames sensibles, abstenez-vous. Les révélations du Colonel des Douanes Mouhamadou Sall sur la mort de sa fille sont fracassantes. Elles fendent le cœur. Inculpé ce mardi pour l’assassinat de sa fille âgée de 6 ans avant d’être interné provisoirement au niveau de l’hôpital psychiatrique de Thiaroye, il a, face aux éléments enquêteurs, raconté le film de l’horreur. Libération nous plonge dans la tête du colonel Sall.

« C’est une mission divine que je devais accomplir. Vous ne pouvez pas comprendre. Le monde est pourri, trop de débauche, trop d’escrocs, trop de mensonges et je suis chargé de faire revenir les valeurs que prône l’islam. Dans tous les cas, vous ne pouvez pas comprendre ». Tels ont été les premiers propos qu’il a confessés aux gendarmes en cette nuit du dimanche 23 au lundi 24 août. Il était 3h du matin lorsqu’en compagnie d’un vigile, il leur avoue avoir tué sa fille de 6 ans.

Le journal révèle que le jour des faits, peu avant 3h du matin, suite à une « vision », il a entraîné Mansora dans la salle de bain « pour faire sortir le liquide blanc qu’un esprit maléfique avait mis dans la gorge de sa fille ». La fillette, réveillée en pleine nuit, ne comprenait rien de ce qui se passait. N’empêche son père a ouvert de force sa bouche, en secouant sa tête d’a bord sans violence pour « faire sortir le liquide ».

Impatient, Mouhamadou Sall a cogné la tête de la petite contre le lavabo qui, sous le choc, s’est fracassé en mille morceaux dont l’un a pénétré dans la gorge de Mansora, morte sur le coup. Loin de s’arrêter, Mouhamadou Sall a encore pris un morceau de porcelaine pour sectionner ouvertement la gorge de sa fille, toujours à la recherche du « liquide ». La « mission accomplie », le colonel réveille son épouse qui ne se doutait de rien pour lui demander des sachets de glace. Puis, il retourne dans la salle de bain avec une bassine. Après avoir nettoyé le corps sans vie de la fillette, il met la glace dessus et commence à réciter des incantations pour la faire revenir à la vie. Voyant que Mansora ne « revenait » pas, Mouhamadou Sall a commencé par écouter des chants religieux. Puis, il s’est mis au balcon du premier étage avant de sauter. C’est ainsi qu’il tombe nez à nez avec le vigile, premier à recueillir ses confidences.

Oustaz Alioune Sall entendu comme témoin

D’après toujours le journal, le colonel a confié aux éléments enquêteurs qu’avant les faits, il est resté une dizaine de jours sans dormir. En sus, il ne mangeait pratiquement pas. « J’ai commencé à avoir des visions, j’appelais, en pleine nuit, mes parents pour les harceler. J’avais besoin de comprendre ce qui m’arrivait et je m’en, suis même ouvert à Oustaz Alioune Sall », informe-t-il. Avant d’ajouter « au cours de mon sommeil, c’est comme si une voix m’avait demandé de faire sortir un liquide qui se trouvait dans la gorge de Mansora ».

Lors de son audition comme témoin, le 24 août, Oustaz Alioune Sall a révélé aux gendarmes que Mouhamadou Sall, dont il connait l’épouse depuis 2016, lui avait dit qu’il serait le Prophète et sa douce moitié Khadija