NETTALI.COM – Présenté comme l’intermédiaire de l’ombre dans l’affaire relative à l’audience polémique entre le leader de Pastef et le beau-frère du chef de l’Etat, Cheikh Issa Sall ne lâche pas  l’opposant. De la tribune de Rfm Matin, mercredi, il a fait de nouvelles révélations, tendant à avaliser l’idée que  Sonko est l’initiateur de la rencontre.

Ce mercredi, dans un entretien avec la Rfm, Cheikh Issa sall est revenu sur les dessous de la rencontre entre Mansour Faye et Ousmane Sonko. « J’étais le secrétaire général de Mansour Faye. Ousmane Sonko est mon ami. C’est Ousmane Sonko qui m’a sollicité pour une audience avec Mansour Faye, parce qu’il avait besoin du président (Macky Sall).  En tant que son ami, j’ai tout fait pour que Mansour Faye le reçoive dans son bureau. Si c’était Mansour Faye qui cherchait à voir Ousmane Sonko, peut-être que la rencontre aurait lieu chez ce dernier », se laisse convaincre le magistrat, par ailleurs camarade de promotion de Ousmane Sonko, à l’Ecole nationale d’administration et de magistrature (ENAM). « Quand votre ami a tort, il faut le lui faire remarquer au lieu de le défendre », cite-t-il Serigne Abdou Lahad Mbacké.  « Ousmane Sonko n’a pas dit la vérité», ajoute-t-il. « A l’émission çamedit mag, de la 2S TV, animée par Pape Alé Niang, il a pris la défense de Tahibou Ndiaye, alors qu’il n’était que secrétaire général honoraire. Est-ce que le secrétaire général en activité était au courant de ses manœuvres ? », s’interroge Cheikh Issa. Celui-ci demande aussi Ousmane Sonko pourquoi, comme il l’a récemment soutenu, après avoir contrôlé Macky Sall, il a cherché à le rencontrer discrètement. « Cela ne fait pas partie de l’éthique et de la déontologie », tranche l’invité de la Rfm.

« Les relations particulières entre Ousmane Sonko et Tahibou Ndiaye sont connues de tout le monde. C’est Ousmane Sonko lui-même qui a déclaré à l’émission avec Pape Alé Niang qu’il a payé les avocats pour la défense de Tahibou Ndiaye. Ce qui est totalement contraire aux principes d’éthique et de bonne gouvernance  qu’il prône », enfonce-t-il.

A la question de savoir pourquoi Macky Sall n’a pas reçu Ousmane Sonko, Cheikh Issa Sall croit savoir que l’ex-inspecteur des impôts et domaines voulait influencer le chef de l’Etyat pour qu’il empêchât l’emprisonnement de l’ancien directeur du Cadastre.  « A ce que je sache, relève-t-il,  de toutes les personnalités poursuivies par la CREI, seul Tahibou Ndiaye a signé un PV relatif à une médiation pénale, même s’il soutiendra le contraire après ». Ainsi, Cheikh Issa Sall se demande comment quelqu’un qui passe pour un parangon de vertu comme Ousmane Sonko peut-il intercéder en faveur de quelqu’un qui a avoué sa faute de gestion et qui est même prêt à rembourser.