NETTALI.COM – Plusieurs personnes ont été attaquées à la machette ce vendredi matin près des anciens locaux du journal satirique, théâtre d’un attentat en janvier 2015, dans le XIe arrondissement de Paris.

Alors que le procès des attentats de janvier 2015 se poursuit à la cour d’assises spécialement composée de Paris, une attaque à la machette s’est produite ce vendredi matin, rue Nicolas-Appert, près  des anciens locaux de Charlie Hebdo, dans le XIe arrondissement de la capitale.

Le parquet antiterroriste, saisi du dossier, a ouvert une enquête de flagrance pour « tentative d’assassinat en relation avec une entreprise terroriste » et « association de malfaiteurs terroriste criminelle », a-t-il indiqué.

D’après des sources concordantes du journal “Le Parisien”, deux blessés, dont le pronostic vital ne serait plus engagé, ont été transférés à l’hôpital de la Salpêtrière et à l’Hôpital européen Georges Pompidou.

Il s’agit de deux collaborateurs du magazine de France 2 « Cash Investigation », travaillant pour la société de production Premières Lignes, ont indiqué Elise Lucet et une salariée de l’entreprise. « J’ai eu évidemment les producteurs et plusieurs salariés de “Premières Lignes Télévision” au téléphone […], ce qu’ils me confirment maintenant avec certitude, c’est que deux de nos collaborateurs sont blessés, un homme et une femme, qu’ils ont été blessés par un homme qui était dans la rue, donc devant les anciens locaux de Charlie Hebdo », a indiqué Elise Lucet.

« Une de nos salariés a vu cet homme courir avec une lame de boucher ou une machette après un de nos collaborateurs qui était déjà blessé et même ensanglanté », a précisé la journaliste. Une employée de Premières Lignes a également témoigné que deux de ses collègues avaient été blessés dans cette attaque. « Deux collègues fumaient une cigarette en bas de l’immeuble, dans la rue. J’ai entendu des hurlements. Je suis allée à la fenêtre et j’ai vu un de mes collègues, taché de sang, être poursuivi par un homme avec une machette dans la rue ».

Deux interpellations

Vers 12h30, un premier suspect a été arrêté dans le secteur de Bastille, les vêtements en sang. On ignore pour l’heure s’il s’agit de l’auteur de l’attaque. Selon nos informations, il n’était pas connu des services de renseignements pour radicalisation.

Alors que le signalement d’un potentiel second suspect avait été émis, une autre arrestation a eu lieu plus tard, près du métro Richard-Lenoir. Des vérifications quant à l’implication de ce second suspect étaient en cours. Les deux ont été placés en garde à vue.