NETTALI.COM – Les statistiques de la délinquance dumois d’août sont connues. La Direction générale de la police nationale souligne que 3 077 individus ont été interpellés pour divers crimes et délits.

La Direction générale de la police nationale a livré, hier, les statistiques de la délinquance au mois d’août. Elles font état de 3 077 interpellés pour divers délits. Parmi eux, 299 individus ont été appréhendés pour atteintes aux biens (vols, recel, abus de confiance, détournement, escroquerie) ; 196 pour infractions au code des drogues ; 94 pour atteintes aux personnes (homicides, accidents, tentative de meurtre, coups et blessures volontaires, violences à ascendants, viol, attentat à la pudeur) ; 182 pour atteintes à la paix publique ; 264 pour ivresse publique et manifeste et 1 847 pour vérification d’identité. Durant cette période, un grand coup a été porté au grand banditisme, puisque 5 bandes de malfaiteurs ont été démantelées dont un pour vol en réunion commis la nuit avec usage de moyen de transport. Le mois d’août a aussi été entaché par un cas d’atteinte à l’intégrité physique ayant entrainé mort d’homme.

Pour ce qui est de la lutte contre le crime organisé, d’après la même source, la Direction de l’office central de répression du trafic illicite des stupéfiants (Docrtis) a procédé au démantèlement de plusieurs groupes criminels. Elle a saisi 395,553 kilogrammes de chanvre indien et procédé à l’interpellation de 41 personnes. Les services relevant de la Direction de la police judiciaire (DPJ) ont, eux, interpellé 133 personnes pour diverses infractions. Il y a 19 personnes de nationalités étrangères parmi eux ; les 32 sont accusés de crimes et délits contre la chose publique (blanchiment de capitaux, outrage à agent dépositaire de la loi, usurpation d’identité et faux et usage de faux) ; 46 pour crimes et délits contre des particuliers (abus de confiance, escroquerie, vols simples, recel) ; 46 pour infractions aux TIC (sextorsion, transactions frauduleuses, harcèlement, chantage, injures…) et 9 pour infractions au code des drogues (trafic international et intérieur d’haschich).

La Direction de la police de l’air et des frontières n’a pas été en reste. Ses agents ont interpellé et déféré au parquet 21 personnes pour diverses infractions dont 4 de nationalités étrangères. Aux 9, on reproche les délits de trafic de migrants ; les 5, usurpation d’identité ; les 2, usurpation de titres ou fonctions. Les autres prévenus le sont pour faux et usage de faux, vagabondage, détention de chanvre indien, homicide, faux témoignage…

Ainsi, “l’examen de l’évolution de la criminalité permet de conclure à une tendance baissière, depuis le mois de janvier 2020, avec un taux d’élucidation de plus de 99 % pour des crimes généralement de nature passionnelle et domestique. Toujours dans le souci de la pérennisation de ses tâches régaliennes, la police nationale s’est inscrite dans la régularité des opérations de sécurisation classique, d’envergure et spécifiques du genre “Sam Sounou Karangué’’ organisées dans les circonscriptions de Touba et de Mbacké, pour non seulement lutter contre le sentiment d’insécurité, mais également prévenir l’insécurité réelle par une présence policière dissuasive renforcée’’, précise-t-on dans le document.

Par ailleurs, la même source informe que pour renforcer le maillage du territoire et dans l’optique de lutter contre la délinquance, 4 nouveaux commissariats ont été créés dans les localités de Bignona, Nioro, Koungheul et Linguère. Pour la région de Dakar, précisément dans la banlieue, 8 commissariats sont en construction.

Parallèlement à cette action, poursuit la même source, la police nationale mène quotidiennement des actions de lutte contre la pandémie du coronavirus, conformément aux nouvelles orientations présidentielles (port obligatoire du masque, lutte contre les rassemblements dans les lieux de loisirs…).

ENQUETE