NETTALI.COM – L’affaire d’un diplomate sénégalais qui aurait violé une fille déficiente mentale, défraie la chronique. Le mis en cause a même été rappelé à Dakar par le ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur, Amadou Ba. 

L’histoire est relatée par la presse gambienne. Elle continue à faire jaser, surtout après l’enquête accablante menée par la police de la Gambie contre le diplomate sénégalais cité dans une affaire de viol d’une mineure. Seulement, les faits ne seraient pas aussi graves que le raconte la presse gambienne, même si les autorités diplomatiques sénégalaises prennent l’affaire très au sérieux. Ce qui a d’ailleurs justifié le rappel du mis en cause à Dakar.

D’après nos informations, l’affaire date du mois d’avril 2020, en plein mois de Ramadan. «Le diplomate, un vrai ibadou, a été accusé par une jeune fille nigériane vivant en Gambie de l’avoir violée. Il ne s’agit pas d’une Gambienne et elle jouit de toutes ses facultés mentales. Ils habitaient dans la même localité Grand Banjul», soufflent nos sources  qui reviennent sur les premières heures de cette affaire qui avait même nécessité l’arrestation du mis en cause par les éléments du poste de police de Kairaba Avenue.

«Après les accusations, le diplomate a été appréhendé mais le Sénégal a fait valoir le statut diplomatique de son agent pour qu’il ne soit pas envoyé en prison. Depuis lors, une enquête a été ouverte et beaucoup de journaux gambiens ont écrit sur le sujet en disant parfois que la jeune fille est âgée de 15, 16 ou 17 ans, alors que dans les faits, la jeune dame a 19 ans», expliquent nos interlocuteurs.

«Le diplomate qui a été accusé de viol a été rappelé à Dakar. Il n’était plus possible qu’il continue de représenter diplomatiquement le Sénégal, ce n’est pas bon pour l’image du pays. On ne peut pas être cité dans une affaire de mœurs et continué à assumer cette mission, ça écorne l’image du pays. Il a été rappelé pour tirer cette affaire au clair», éclairent nos sources qui ajoutent que pour le moment, l’ambassade du Sénégal en Gambie n’a reçu aucun rapport d’enquête pouvant aboutir à un procès en Gambie.

Par ailleurs, des soupçons de chantage pèsent sur cette affaire. En effet, avant son éclatement, la famille de la jeune Nigériane aurait réclamé de l’argent au diplomate sénégalais cité dans cette affaire de viol. «Il a refusé ce règlement disant qu’il est innocent. Qu’il n’allait pas verser de l’argent pour des faits qu’il n’a jamais commis. Il faut rappeler qu’il a toujours contesté les faits», soufflent des sources diplomatiques.

La police gambienne a mené une enquête dans cette affaire de mœurs. Elle aurait même demandé la poursuite du diplomate accusé de viol sur une personne vulnérable. Cependant, le procureur de Banjul a les mains liées, ne pouvant pas poursuivre le mis en cause protégé par son immunité diplomatique. Et aucune demande dans ce sens n’a été formulée. «Le ministère des Affaires étrangères du Sénégal n’a reçu aucune demande allant dans le sens de faire lever l’immunité diplomatique de son agent qui a repris service à Dakar», précisent les sources diplomatiques.